Les Etats-Unis « protègeront » les rebelles syriens modérés qu’ils s’apprêtent à former et à armer une fois qu’ils seront sur le terrain, a indiqué lundi à Washington le coordinateur américain de la coalition internationale contre le groupe Etat islamique (EI).

« Nous avons très clairement le projet de les entraîner et de les équiper avec les armements les plus récents, mais aussi de les protéger le moment venu », a expliqué John Allen devant le centre de réflexion Atlantic Council.

« Toutes ces options sont en train d’être examinées » pour cette future protection, a-t-il ajouté, en réponse à un interlocuteur qui l’interrogeait notamment sur l’établissement d’une zone d’interdiction de vol.

« Il est important que vous ne croyiez pas que nous ne soutiendrons pas ces combattants », a-t-il déclaré.

John Allen s’est dit par ailleurs « agréablement surpris » par le nombre de Syriens qui se sont portés volontaires pour être entrainés par les Etats-Unis.

Près de 1 500 Syriens se sont déjà portés candidats. Le but est d’en former 5 000 cette année, et 15 000 sur trois ans.

Trois pays, la Turquie, l’Arabie saoudite et le Qatar accueilleront les camps d’entraînement.

Certains des partenaires de Washington au sein de la coalition reprochent aux Etats-Unis de trop se concentrer en Syrie sur le combat contre le groupe Etat islamique, au détriment de la confrontation avec le régime de Bachar al-Assad.