De marque américaine, les hélicoptères Cobra ont servi dans les forces armées israéliennes pendant trente ans.

Depuis leur retrait des théâtres d’opération en Israël, le ministère de la Défense cherchait à les céder à une puissance étrangère.

Le gouvernement nigérian avait témoigné, l’été dernier, de sa volonté d’acquérir un certain nombre d’appareils. Mais les négociations ont pourtant échoué.

Alors que l’information sur l’échec de cette commercialisation n’avait pas été communiquée par les autorités israéliennes, le journal Haaretz rapporté que les Etats-Unis se sont opposés à cette vente, prétextant un risque pour la population nigériane en cas d’utilisation de ces hélicoptères par l’armée.

En d’autres termes, selon le New-York Times, les Etats-Unis avaient des doutes quant aux capacités des Nigérians à utiliser ce matériel militaire dans sa lutte contre Boko Haram.

Les ventes israéliennes de matériel militaire au profit d’Etats africains ont considérablement augmenté en 2013 par rapport aux années précédentes.

Selon le ministère de la Défense, les exportations s’élèvent à plus de 230 millions de dollars.

Comme à son habitude, le ministère n’a pas souhaité commenté ces informations : « En règle générale, le ministère ne se prononce pas sur les questions d’exportations en matière de défense. »