Au mois de décembre, le Conseil de sécurité des Nations unies a rejeté la résolution palestinienne portant sur un accord de paix avec Israël par 8 voix pour, deux contre et cinq abstentions, alors que le texte devait réunir 9 voix pour être adopté.

Alors que la France, la Chine et la Russie, tous trois membres permanents du Conseil, ont apporté leur soutien à la résolution, les Etats-Unis ont voté contre.

Israël peut régulièrement se targuer du soutien précieux de son allié américain mais l’histoire contemporaine a parfois donné tort à ce soit-disant canon des relations internationales.

Depuis 1972, 112 textes, ayant pour sujet d’Israël, ont été discutés par le Conseil de Sécurité des Nations Unies. Si 42 résolutions ont été rejetées, et toutes avec le veto américain, 70 ont été adoptées. Parmi ces 70 mesures, pas moins de 54 étaient défavorables à Israël.

A 54 reprises, les États-Unis n’ont pas fait jouer leur droit de veto et ainsi assumer une position critique envers l’État hébreu souligne le site Geopolis.

Entre 1980 et 1981, pendant un an et mois, les États-Unis iront même jusqu’à laisser passer l’ensemble des résolutions prises contre Israël.

Plus récemment, les Américains ont voté divers résolutions demandant l’arrêt des combats au Liban en 2006 et un cessez-le-feu entre le Hamas et Israël en 2009.