JTA – Son mari a été assassiné, et son petit-fils est en prison.

Mais Libby Kahane, veuve du rabbin d’extrême-droite Meir Kahane, est restée fidèle à l’idéologie de son défunt mari.

Elle répète ses appels à Israël à expulser sa population arabe. Elle pense que la gauche israélienne, les médias juifs et certains juifs américains, particulièrement les étudiants à l’université, nuisent à Israël. Elle dément que des juifs soient responsables de l’attaque à la bombe incendiaire de juillet dernier dans le village de Duma, en Cisjordanie, qui a tué trois membres d’une famille palestinienne et pour laquelle deux juifs ont récemment été inculpés.

Mais elle dit que son petit-fils Meir Ettinger, qui est détenu dans une prison israélienne sans accusation formelle depuis août dernier parce qu’il dirige un groupe juif extrémiste, a échoué à vivre en accord avec l’idéologie de Kahane.

Et elle affirme que son mari n’était pas pour mener des actes illégaux, ignorant parfois la violence mortelle, y compris lors du massacre de 1994 de 29 Palestiniens à Hébron par Baruch Goldstein, réalisé au nom de l’idéologie de son défunt mari.

Meir Ettinger, le dirigeant d'un groupe extrémiste juif, devant la cour de justice israélienne à Nazareth Illit le 4 août 2015 un jour après son arrestation (Crédit photo: Jack Guez / AFP)

Meir Ettinger, le dirigeant d’un groupe extrémiste juif, devant la cour de justice israélienne à Nazareth Illit le 4 août 2015 un jour après son arrestation (Crédit photo: Jack Guez / AFP)

Kahane s’est récemment assise avec JTA pour parler d’Ettinger, de la biographie qu’elle écrit sur Meir Kahane et de pourquoi le gouvernement israélien n’a aucun droit à céder des territoires.

JTA : Que pensez-vous de la détention de votre petit-fils ?

Kahane : Ce n’est pas juste. Les termes sévères de son emprisonnement, tout d’abord, ne correspondent pas aux règles de traitement des prisonniers en détention administrative.

Un prisonnier en détention administrative n’a été accusé d’aucun crime, donc il ne peut pas être traité comme un criminel. Les règles sont qu’il peut porter ses propres vêtements et avoir un meilleur traitement qu’un prisonnier ordinaire. Meir n’a pu recevoir de visites et n’a accès que de temps en temps au téléphone.

Quand lui avez-vous parlé la dernière fois ? Comment va-t-il ?

Il y a un mois. Il ne veut jamais sembler en mauvaise forme quand il me parle. Il est toujours optimiste. Mais maintenant qu’il a commencé une grève de la faim c’est encore pire, parce qu’un prisonnier en grève de la faim, ils lui prennent tous ses privilèges. Il a le droit à un coup de téléphone par jour à son avocat.

[Les médias israéliens ont récemment annoncé qu’Ettinger avait cessé sa grève de la faim.]

Pensez-vous que votre petit-fils suit les pas de votre mari ?

Les idées qu’il a et que j’ai entendues ne sont pas les idées de Mair [Kahane]. Meir [Kahane] a toujours écrit à ses partisans : « Ne faites rien d’illégal. Ils vous trouveront. Vous finirez en prison. »

Mais votre époux a aussi passé du temps en prison après avoir conspiré pour placer une bombe dans les bureaux soviétiques à New York.

La démonstration russe – le propos était d’obtenir l’attention du public sur la situation critique des juifs russes en commettant des actes illégaux, perturber l’ordre public de façon mineure. Il était contre que ses partisans fassent quelque chose qui puissent finir par les mettre en prison.

Des 'jeunes des collines' de l'avant-poste Oz Zion en Cisjordanie  le 30 décembre 2012, après leur évacuation par les forces de sécurité (Crédit photo: Flash90)

Des ‘jeunes des collines’ de l’avant-poste Oz Zion en Cisjordanie le 30 décembre 2012, après leur évacuation par les forces de sécurité (Crédit photo: Flash90)

Comment voyez-vous les extrémistes des ‘Jeunes des Collines’ qui s’inspirent de votre mari et qui ont mené des actes de violence contre des Palestiniens et des propriétés palestiniennes ?

C’est vraiment stupide. C’est une chose puérile faite par des enfants. C’est puéril de la part du gouvernement de même les considérer autrement que comme des enfants.

Ce sont des têtes brûlées dans le pays qui n’ont rien à voir avec l’idéologie du rabbin Kahane, ou une autre idéologie. Ils cherchent juste à se venger.

Meir était complètement pour l’éventualité qu’Israël soit un Etat juif et un Etat de la Torah, mais en ce qui concerne la manière de le mettre en place… Il y a ici une différence de maturité.

Beaucoup de ces enfants pensent que c’est injuste, ce que les Arabes ont fait ici. Bien sûr je ressens de la sympathie pour eux. Aujourd’hui cet ami a été tué, le père de cet ami a été tué, sa sœur a été tuée. Demain ils ne savent pas qui sera tué. Comment voulez-vous vivre comme cela ?

Trouvez-vous que l’attaque de Duma était puérile ? Trois personnes sont mortes.

Il est certain à 99 % que ce n’est pas un juif qui a fait ça. Le graffiti qui a été laissé n’est pas écrit à la main. C’est au milieu du village. Quel étranger irait au milieu du village, avec les chiens qui aboient ? Ce n’est tout simplement pas quelque chose que ferait un garçon juif. Et prenez le contexte où il y avait une querelle en cours entre deux familles [à Duma]. Rien de ce que Meir [Ettinger] n’a écrit ne peut être interprété comme ça.

Pensez-vous que votre petit-fils ait été emprisonné sans raison ?

Je pense qu’il a été un bouc émissaire pratique parce qu’il est le petit-fils de Meir Kahane.

Ce qui m’ennuie vraiment, c’est la manière dont le Shabak [l’agence de renseignements du Shin Bet en Israël] a fait fuiter des choses à son propos qui sont des mensonges ou des sous-entendus scandaleux, et que les médias de gauche aient repris ça et en font un scandale, et en font le [suspect] numéro 1.

Vous avez dit que vous écriviez la biographie du rabbin Kahane pour expliquer ce qu’il pensait et ses positions. Que dirait votre mari, qui a été tué à New York en 1990, d’Israël aujourd’hui ?

Il y a certaines choses qu’il a écrite qui étaient prophétiques. Il est écrit que maintenant, c’est le moment pour sortir les Arabes d’Israël.

Ils croissent et nous allons avoir des problèmes terribles à cause d’eux. Ils vont acquérir plus de forces et veulent plus de force.

Il [Kahane] ajustait ce qu’il écrivait à ce qu’il se passait à l’époque. Il a écrit sur le mauvais travail de relations publiques que faisait Israël. Il a parlé sur des campus, et dit des choses que les porte-paroles officiels n’ont pas dites.

Le rabbi Meir Kahane (Crédit photo : Yossi Zamir/Flash90)

Le rabbi Meir Kahane (Crédit photo : Yossi Zamir/Flash90)

La gauche contribue à la mauvaise réputation d’Israël depuis les premiers jours. Nous affrontons aussi les juifs américains qui sont anti-Israël. Je parle des juifs américains sur les campus qui sont antisémites, qui manifestent contre Israël. Ce n’est pas une minorité du tout. Ce sont les journaux juifs, la presse anglo-saxonne. C’est pro-palestinien.

Qu’étaient les valeurs de Kahane ?

Les juifs doivent aider les juifs, et ne pas aider les personnes qui n’aident pas les juifs.

Si vous croyez en la Torah, vous croyez que la Terre d’Israël nous appartient, et ensuite vous réalisez que vous n’avez aucune permission pour en céder une partie quelconque à des non juifs.

Le gouvernement d’Israël n’est pas seulement le gouvernement d’Israël. Il représente le peuple juif entier, et il peut agir d’une manière qui leur nuira. Ils ne peuvent pas abandonner de territoires parce que ce n’est pas les leur qu’ils abandonnent.

SI les juifs ne savent pas pour quoi ils se battent, ils ne se battront pas. Ils ne se protègeront pas. Ils en donneront plus aux Arabes. Si la paix n’est pas possible, c’est dommage. Mais cela ne signifie pas que vous devez abandonner l’Etat juif.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.