Les familles des trois adolescents israéliens enlevés se sont réunies pour la première fois dimanche matin dans une maison à Nof Ayalon, près de Modiin, pour – comme le décrit un membre de la famille – avoir une chance de partager leur inquiétude commune pour le sort de leurs fils disparus.

Les parents et autres proches d’Eyal Yifrach, 19 ans, Naftali Frenkel, 16 ans, et Gil-ad Shaar, 16 ans, qui ont été enlevés jeudi soir au sud de Jérusalem, se sont rencontrés dans la maison de la famille Frenkel.

Le but de la réunion des familles est « vraiment une étreinte de groupe. Pour le moment, ils ont réellement une chose en commun : l’inquiétude pour leurs fils enlevés », a décrit un membre de la famille à la Dixième chaine.

Un résident de la communauté a déclaré que la réunion visait à encourager les familles. « Nous sommes vraiment tous dans le même bateau. Il y a un besoin d’unité, car ce n’est pas seulement quelque chose de privé qui est arrivé à une famille ; c’est quelque chose qui affecte tout le monde et la nation tout entière », a-t-il affirmé.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a appelé les familles pendant leur réunion, et a déclaré qu’Israël ferait tout en son pouvoir pour ramener les garçons à la maison.

« Nous faisons tout pour retrouver Eyal, Gil-ad, et Naftali, » a déclaré Netanyahu. « Sur le terrain, nous faisons un énorme effort opérationnel et de renseignement à cet effet. Au nom des citoyens d’Israël, je tiens à vous réconforter ».

Depuis l’enlèvement, Israël a mené une chasse à l’homme en Cisjordanie et a arrêté près de 200 Palestiniens, dont des dizaines de membres du Hamas.