Après que des parents ont déploré le fait que pas un seul ministre du gouvernement n’ait daigné faire le déplacement à l’une des quatre cérémonies de funérailles des soldats qui ont été tués dans l’attentat au camion-bélier de dimanche, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a ordonné de mettre en place de nouvelles mesures pour éviter la répétition d’une situation similaire à l’avenir.

Netanyahu a ordonné à son secrétaire de Cabinet Tzachi Braverman « d’assembler une directive obligeant la participation de membres du gouvernement – ministres et vice-ministres – aux funérailles des soldats tués lors d’opérations ou d’actes terroristes », a fait savoir le bureau du Premier ministre dans un communiqué.

Netanyahu, qui aurait été mécontent des propos faisant état de l’amertume des parents des victimes, a personnellement rendu visite à plusieurs soldats blessés à l’hôpital dans la matinée de lundi avant de participer à une réunion de son parti du Likud à la Knesset.