S’ils en avaient l’opportunité, les hommes seraient plus enclins à utiliser une machine à voyager dans le temps pour remonter dans le temps et tuer Hitler, selon les conclusions d’une étude publiées récemment.

Des chercheurs ont posé des questions liées à la morale à plus de 6 000 participants. On leur a notamment demandé s’ils tueraient un Hitler jeune pour empêcher la Seconde Guerre mondiale.

Selon les conclusions de cette étude publiées dans le Personality and Social Psychology Bulletin en février, même si les deux sexes ont évalué les conséquences et les bénéfices d’un meurtre pour prévenir des morts dans l’avenir, il est probable que les femmes ressentent des émotions conflictuelles à l’idée de commettre un meurtre.

« Les femmes semblent plus susceptibles d’avoir une réponse négative et émotionnelle, à l’idée de causer du mal à la personne mentionnée dans le dilemme, alors qu’il y avait moins de chance que les hommes expriment une réaction négative à la violence », a expliqué Rebecca Friesdorf, qui a mené l’étude, au NPR plus tôt ce mois-ci.

Friesdorf a déterminé que les femmes avaient tendance à longuement hésiter sur les décisions qui posent un dilemme moral, parce qu’elles vont probablement peser les conséquences de leurs actes contre les règles sociétales.

Au contraire, les hommes ont une attitude plus pragmatique dans leur approche décisionnelle dans le domaine moral, selon l’étude. Ils ont plus tendance à prendre en considération les conséquences sur le long terme de leurs actes.

Les chercheurs ont posé aux participants 20 questions posant des dilemmes moraux qui impliquaient de faire du mal au nom de l’intérêt général. Ces questions prenaient généralement la forme de scénarios et englobaient la torture, le meurtre, l’avortement, le mensonge et les recherches sur les animaux.