Des violences agitent l’ensemble des Territoires palestiniens et Jérusalem-Est depuis juin. Mais c’est la première fois que Jérusalem est touchée par un attentat.

Le jour même où Israël observait une trêve unilatérale de sept heures à Gaza, un jeune Palestinien à bord d’une pelleteuse a percuté et retourné un bus à la mi-journée, tuant un juif orthodoxe originaire de Jérusalem âgé de 25 ans, et blessant cinq autres personnes.

Il a été abattu par des policiers qui passaient à proximité, selon la police israélienne qui parle d’acte « terroriste ».

Aussitôt après, alors que le corps de l’assaillant gisait encore sur les lieux, des dizaines d’Israéliens se sont rués au cri de « Mort aux Arabes » sur des voitures de Palestiniens dans ce secteur à la limite entre Jérusalem-Ouest et la partie orientale et majoritairement arabe de la ville, a constaté une journaliste de l’AFP.

Ils ont attaqué des bus conduits par des Palestiniens, ou transportant des Palestiniens évacués par la police qui tentait de s’interposer.

Par ailleurs, dans l’après-midi, un homme à bord d’une moto a tiré sur un soldat israélien dans le quartier du Mont Scopus, une enclave israélienne dans Jérusalem-Est. Le soldat a été grièvement blessé et le tireur a pris la fuite, selon la police qui a dit avoir mis en place des barrages et mener des recherches pour retrouver l’attaquant.

Des hélicoptères israéliens ont survolé le quartier du Mont Scopus et des équipes cynophiles y ont été déployées.

Interrogée sur un éventuel lien entre l’attaque à la pelleteuse et l’offensive sur Gaza, la porte-parole de la police a indiqué à l’AFP que celle-ci « envisageait toutes les options ».

Elle a toutefois ajouté que le conducteur de la pelleteuse était un jeune Palestinien du quartier de Jabal Moukaber, dans Jérusalem-Est. Son casier judiciaire était vierge.

« C’est pour cette raison que la police pense qu’il a pu agir pour des motivations nationalistes », a-t-elle expliqué à l’AFP.

Le maire de Jérusalem Nir Barkat a appelé à ce que la situation reste « sous contrôle ».

« Il faut comprendre que les événements sécuritaires à Jérusalem sont localisés. Mais nous ne laisserons aucune tentative de perturber notre sécurité impunie. Nous devons agir et sévir », a-t-il dit à la deuxième chaine de télévision.

De son côté, Fawzi Baroum, le porte-parole du Hamas, a qualifié l’attaque à la pelleteuse d' »acte de résistance courageux » et de « réponse naturelle aux massacres de l’occupant contre notre peuple à Gaza ». Il a appelé à « l’escalade dans la résistance partout en Palestine ».

Des manifestations de solidarité avec les Palestiniens de la bande Gaza ont lieu tous les soirs dans différents quartiers de Jérusalem-Est.

Les dispositifs et les effectifs de sécurité ont simultanément été renforcés à Tel Aviv, a indiqué la police. Ynet rapporte la présence éventuelle d’un terroriste aux alentours du port de Tel Aviv