Les forces de sécurité jordanienne ont arrêté 20 personnes suspectées de former une branche militaire et qui aurait planifié de faire rentrer en contrebande des armes en Cisjordanie dans le but de mener des attaques terroristes contre les Israéliens, révèle une chaîne arabe.

Ces hommes, tous affiliés aux Frères musulmans ou à la Guilde des ingénieurs de Jordanie, ont été arrêtés après que deux d’entre eux soient rentrés d’un séjour dans la bande de Gaza. Sur place, ils ont reçu un entraînement militaire, selon la chaîne qatari al-Jazeera.

La chaîne câblée a révélé que ces deux hommes ont ensuite tenté de former à leur tour le reste de leur groupe pour qu’ils puissent mener des opérations militaires contre les Israéliens en Cisjordanie.

Ils ont aussi collecté de l’argent pour acheter des armes et les faire passer en Cisjordanie ou en territoire palestinien.

Le reportage ne précise pas quand ces 20 personnes ont été arrêtées.

Ces arrestations surviennent en pleine tension entre le régime jordanien et l’organisation islamiste.

Le mois dernier, les tensions étaient à leur paroxysme lorsque le secrétaire général adjoint des Frères musulmans, Zaki Bani Ishreid, a été arrêté le 21 novembre pour avoir posté des commentaires désobligeants sur Facebook contre le régime des Emirats arabes unis.

Selon al-Jazeera, les arrestations des autorités jordaniennes ont coïncidé avec des arrestations israéliennes similaires en Cisjordanie, où un groupe de 30 militants a été découvert à la fin du mois dernier.Ce groupe recevait leurs ordres depuis la Turquie.

Deux des hommes arrêtés, Abdulla Zeitawi et Muhammad Jabara, sont ingénieurs et ont la citoyenneté jordanienne.

La cellule du Hamas avait prévu une série d’attaques terroristes. L’une d’entre elle était prévue au Stade Teddy de Jérusalem lors d’un match de football, selon le service de sécurité du Shin Bet.

Saleh Al-Arouri, le responsable du Hamas basé en Turquie est accusé d’avoir financé cette cellule. Il a fermement nié cette semaine le fait que son mouvement est actif en dehors des territoires palestiniens.

« Le Hamas s’est engagé à ne pas opérer de Jordanie ou en Jordanie », a certifié Arouri sur al-Jazeera. «

La Jordanie n’est pas une zone d’activité appropriée et les agences de sécurité jordanienne savent que nous nous sommes engagés à ne pas opérer sur le territoire jordanien. Notre sphère d’activité et de résistance est la Palestine, et notre ennemi est l’occupation sioniste ».

Le Hamas est considéré comme étant issu de l’organisation des Frères musulmans, qui a été créée en Egypte.

Saleh al-Arouri (Crédit : capture d'écran YouTube)

Saleh al-Arouri (Crédit : capture d’écran YouTube)

Les médias traditionnels jordaniens ont minimisé l’importance de ces arrestations. Ils craignent probablement les réactions de la population qui est extrêmement hostile à Israël.

Mais le journal des Frères musulmans As-Sabeel a annoncé qu’un étudiant en ingénierie, Muhammad Qandil, a été arrêté dimanche soir à son domicile de Suwaylih dans le nord d’Amman.

On lui a confisqué son ordinateur personnel.

Le journal a aussi précisé que 15 autres étudiants en ingénierie et des militants ont été arrêtés et font l’objet d’une enquête.

Lors d’une réunion avec une délégation parlementaire britannique en visite en Jordanie, le ministre jordanien de l’Intérieur Hussein Al-Majali a affirmé que le royaume « met tout en œuvre pour maintenir sa sécurité et la sécurité de la région en protégeant les frontières avec les pays voisins pour prévenir les crimes et diminuer la menace des organisations terroristes », indique l’agence de presse Petra mardi.