Le chef des puissants Gardiens de la révolution islamique a menacé dimanche les États-Unis s’ils désignaient les Gardiens comme un groupe terroriste, il considérera l’armée américaine de la même manière que le groupe terroriste État islamique (EI).

Le général Mohammad Ali Jafari a également déclaré que si de nouvelles sanctions contre l’Iran venaient à entrer en vigueur, les États-Unis devraient « trouver un nouveau lieu pour leurs bases militaires, à 2 000 kilomètres d’ici, hors de portée des missiles iraniens », a rapporté l’agence de presse iranien officielle IRNA.

« Si les informations sur la décision des États-Unis de lister les Gardiens de la révolution islamique iraniens comme un groupe terroriste sont avérées, la force iranienne traitera également l’armée américaine partout dans le monde, et notamment au Moyen Orient, de la même manière que les terroristes de Daesh », a-t-il dit en utilisant l’acronyme arabe de l’EI.

Jafari répondait aux projets de l’administration américaine, qui veut cibler les affiliés de l’Iran, en mettant l’accent sur les Gardiens de la révolution.

Ces mesures comprennent des sanctions financières contre quiconque fait du commerce avec les Gardiens de la révolution, ainsi que des millions de dollars de récompense pour une information menant à l’arrestation de deux agents du Hezbollah, groupe terroriste libanais soutenu par l’Iran.

Elles s’inscrivent dans la loi « Countering America’s Adversaries Through Sanctions », promulguée et adoptée en août dernier, et qui concerne l’Iran, la Russie et la Corée du Nord.

La loi a été signée par le président américain Donald Trump, qui a cependant affirmé qu’il jugeait qu’elle comportait de nombreuses failles.

En ciblant les organisations iraniennes, Trump peut montrer qu’il ne relâche pas la pression sur la République islamique, bien que l‘accord sur le nucléaire qu’il a longtemps critiqué soit toujours en place.

Actuellement, des bases militaires américaines sont situées dans des pays voisins de l’Iran, à moins de 500 kilomètres des frontières iraniennes.

Les hommes des Gardiens de la révolution luttent actuellement contre l’EI en Syrie et en Irak.