Les Gardiens de la révolution iraniens, et plus particulièrement l’unité d’élite Quds, seraient derrière la cargaison d’armement destinée à la bande de Gaza, a affirmé le chef des renseignements militaires lors d’une conférence de presse jeudi.

Le chef d’état-major Aviv Kochavi a indiqué que les Gardiens de la révolution avaient ouvert une enquête après la saisie.

Toute nouvelle cargaison d’armement sera probablement annulée jusqu’à ce qu’ils découvrent les auteurs de la fuite qui a permis aux renseignements israéliens de découvrir la vérité.

« Selon nos évaluations, ils arrêteront tout transport illégal d’armes vers le sud pendant quelques mois, » a affirmé Kochavi.

« La découverte du navire a déclenché l’ouverture d’une enquête au sein des Gardiens de la révolution concernant les fuites qui ont causé l’échec du transfert d’armes. »

Selon le porte-parole de l’armée israélienne Peter Lerner, « les forces israéliennes ont arraisonné dans les eaux internationales entre le Soudan et l’Erythrée un cargo qui transportait une cargaison d’armes iraniennes à destination de la bande de Gaza ».

« Ce navire, qui transportait des dizaines de roquettes de type M302 d’une portée de 150 à 200 kilomètres, se trouve actuellement à 100 kilomètres au nord de Port Soudan et doit accoster à Eilat, samedi soir », a déclaré le général de brigade Motti Almoz à la radio militaire jeudi.

« Le navire peut transporter d’autres armes, mais nous ne pourrons le savoir que lorsqu’il aura gagné Eilat, » a-t-il déclaré, se référant à la ville balnéaire, située à la pointe sud d’Israël.

« Des informations claires et sans équivoque indiquent que cette [expédition] provient d’Iran », a-t-il souligné, sans donner plus de détails.

Kochavi a souligné qu’Israël possède des preuves “qui renforcent et incriminent les liens iraniens dans l’affaire ».

Depuis la Californie, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a affirmé que la découverte révèle « le vrai visage de l’Iran, » un commentaire destiné aux pouvoirs mondiaux qui négocient avec Téhéran sur le programme nucléaire iranien.

Israël accuse depuis longtemps l’Iran et la Syrie d’offrir une aide militaire au Hezbollah et aux groupes terroristes palestiniens.

Un responsable de l’armée iranienne a nié les affirmations concernant le cargo, déclarant qu’ « elles n’étaient absolument pas fondées, » selon la télévision iranienne Al-Alam.

AFP a contribué à cet article.