Les gardiens de sécurité des hôpitaux et des universités du pays ont confisqué les produits Hametz (levain) avant la fête de pessah (la pâque juive).

Cela a déclenché un mouvement de protestations de la part de ceux qui considèrent que cette mesure est une violation de la vie privée, indique le site d’informations Ynet.

Les étudiants du campus de l’Université hébraïque d’Ein Kerem, qui se situe à côté de l’hôpital Hadassah, se sont opposés lundi aux gardiens de sécurité qui appliquaient la directive. Des institutions à travers le pays ont indiqué que cette politique n’était pas nouvelle.

Une étudiante orthodoxe s’est plaint du fait que les gardiens outrepassaient leur autorité.

« Son travail consiste à assurer la sécurité. C’est pourquoi ils lui ont donné une arme à feu et non un ‘Hametz-Ometer’. Qui êtes-vous pour et fouiller dans mon sac ? Ce n’est pas encore la Pâque et je veux finir mon hametz et amener les cookies dans mon laboratoire et les manger pendant la journée. Pourquoi n’aurais-je pas le droit de faire cela ? », s’est-t-elle insurgée.