WASHINGTON (JTA) — L’AJC (American Jewish Committee) et l’ADL (Anti-Defamation League) ont critiqué Donald Trump pour le traitement brusque qu’il a imposé à un journaliste qui l’interrogeait sur une hausse des incidents antisémites.

« Il est sincèrement ahurissant de voir le président Trump préférer imposer le silence à un journaliste ou balayer sa question de la main comme si c’était une distraction politique », a déclaré Jonathan Greenblatt, directeur national de l’ADL, dans un message publié sur Twitter.

Le directeur de l’AJC, David Harris, a également réagi sur le même réseau social.

« Au lieu de répondre à une question d’actualité légitime, le président a choisi de salir le journaliste », a écrit Harris.

Jake Turx, journaliste au Ami Magazine, a interrogé Trump lors d’une conférence de presse jeudi au sujet d’une récente augmentation des incidents antisémites, en particulier une série d’alertes à la bombe commises dans des centres communautaires juifs.

Trump a interrompu Turx, le qualifiant de menteur, semblant avoir compris que Turx lui avait demandé s’il était antisémite. Turx avait pourtant auparavant souligné avec force qu’il ne pensait pas qu’il le soit.

Les deux communiqués ont noté qu’en l’espace de vingt-quatre heures, Trump avait fui d’autres questions portant sur l’augmentation des incidents antisémites : l’une lors de la même conférence de presse, jeudi, et vingt-quatre heures auparavant lors d’une conférence de presse conjointe aux côtés du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

L’ADL et l’AJC ont imploré Trump de se pencher sur le problème d’antisémitisme croissant.

“Avec respect, M. le président, nous vous prions d’utiliser votre tribune, non pas pour blâmer les journalistes qui posent des questions qui touchent potentiellement des millions de vos compatriotes américains, mais plutôt pour aider à résoudre un problème qui, pour de nombreuses personnes, est bien réel et menaçant », a dit Harris.

Le représentant Ted Deutch, Démocrate de Floride, a blâmé Trump sur Twitter pour avoir qualifié la question de Turx d »injuste ».

« 60 alertes à la bombe contre des centres juifs dans 27 états », a écrit Deutch. « Oh, ça c’est juste ».

Le Centre Anne Frank pour le respect mutuel a critiqué Trump pour avoir dit à Turx qu’il était « la personnalité la moins antisémite qui lui avait été donné de rencontrer ».

« M. le président, c’est un fait alternatif dû à un voyage psychédélique sous acide », a dit son directeur Steven Goldstein. « Auriez-vous ajouté des champignons hallucinogènes au foie haché que vous avez mis sur votre massa ? »