WASHINGTON – Après que la Chambre des représentants a voté jeudi soir pour condamner l’Organisation des Nations unies pour une résolution du Conseil de sécurité condamnant la construction des implantations israéliennes, les groupes juifs américains ont rapidement félicité le corps législatif pour avoir dénoncé la résolution qu’ils considèrent comme étant injuste envers Israël et qui peut endommager la paix.

Quelques minutes après que la Résolution 11 de la Chambre a été votée à 342 voix contre 80, les principales organisations juives ont publié des déclarations saluant la décision de la Chambre des représentants de se désolidariser de la décision du président Barack Obama de ne pas utiliser le veto américain le mois dernier.

Le président de la Ligue anti-diffamation, Jonathan Greenblatt, et le président national du groupe, Marvin Nathan, ont félicité la Chambre des représentants pour sa résolution et cette disposition.

Dans un communiqué, les dirigeants du groupe protégeant les droits civils juifs ont déclaré que cela contribue à affirmer l’engagement du Congrès à veiller à ce que toutes les questions israélo-palestiniennes, y compris celles des implantations, soient résolues par des négociations directes entre les parties.

Un autre groupe de défense des droits des Juifs, tout en félicitant la Chambre des représentants pour l’adoption de sa résolution, a déclaré que le Congrès devrait envisager de prendre davantage d’action si l’ONU n’annule pas son appui à la motion.

« Si l’ONU ne revient pas sur cette résolution incroyablement malveillante, le Congrès doit considérer toutes les options, y compris l’application des statuts du Congrès déjà existants et d’autres mesures nécessaires pour corriger les dommages et empêcher que cela se reproduise », a déclaré Josh Block, responsable du The Israel Project.

« Le vote d’aujourd’hui a été une première étape importante pour inverser les dommages causés par les actions du président Obama envers Israël qui plus récemment n’a pas défendu Israël aux Nations unies », a déclaré Matt Brooks, le directeur exécutif de la Coalition juive républicaine.

« L’appui écrasant envers cette résolution montre qu’il existe un engagement ferme pour lutter contre le ciblage persistant de l’ONU contre Israël ».

D’autres organisations juives partisanes ont, cependant, présenté leurs points de vue contradictoires sur la question.

Pendant ce temps, le groupe libéral J Street – qui a soutenu la décision du gouvernement Obama de permettre à la résolution du Conseil de sécurité d’être votée – s’oppose à la résolution de la Chambre des représentants car elle fait « une représentation injuste et inutile » de la conduite de l’administration Obama à l’ONU. Le débat vigoureux à la Chambre des représentants « a démontré la diversité croissante de l’opinion qui existe non seulement au Congrès, mais à travers l’Amérique sur Israël et son avenir ».

Keith Ellison,  élu à la Chambre des Représentants en novembre 2006 dans le cinquième district du Minnesota. (Crédit : Facebook)

Keith Ellison, élu à la Chambre des Représentants en novembre 2006 dans le cinquième district du Minnesota. (Crédit : Facebook)

Les alliés de J Street au Congrès comme le représentant du Minnesota Keith Ellison ont essayé de faire adopter un amendement qui aurait changé les termes utilisés pour que le langage soit plus à leur goût, mais il n’a pas été voté.

Ellison, un membre de J Street qui dirige actuellement le Comité national démocratique, a suscité la controverse pour sa rhétorique passée et ses positions sur Israël, y compris des remarques suggérant que la politique étrangère américaine était dictée par les intérêts israéliens. Il était parmi les 80 députés de la Chambre à voter contre la résolution.

« Nous pensons que le débat d’aujourd’hui indique des changements importants dans l’atmosphère politique sur les questions liées à Israël au Congrès », a déclaré l’organisation dans un communiqué de presse. « L’espace de plus en plus disponible pour une diversité d’approches pour soutenir Israël facilitera la politique pragmatique et vigoureuse à long terme des États-Unis qui aide les Israéliens et les Palestiniens à parvenir à une solution à deux États ».