Les héritiers d’un marchand d’art Juif français tué dans un camp de concentration nazi vont obtenir une part de la somme de la vente généré ar la maison Christie d’un tableau de Monet pillés par les nazis et acquis après la guerre par un collectionneur suisse.

Le tableau, « Meules de foin à Giverny », a été peint par Claude Monet en 1885 et est estimé à une valeur s’élevant à 12 millions à 18 de dollars.

« Meules », une série de plusieurs peintures semblables d’un pâturage près de la maison de l’artiste, a été acquis par René Gimpel, un marchand d’art français associé à l’élite intellectuelle de son époque et un visiteur fréquent de la maison de Monet, selon le New York Times.

Après le début de la Seconde Guerre mondiale, Gimpel a été arrêté par le gouvernement de Vichy en France et expédié au camp de concentration de Neuengamme, où il mourut. Le petit-fils de Gimpel, qui est également nommé René Gimpel et est un marchand d’art, est persuadé que son grand-père a été forcé de vendre le Monet sous la contrainte, selon le Times. L’œuvre a refait surface à Genève pendant la guerre et a finalement fini dans les mains d’un collectionneur privé suisse.

Selon les termes d’un accord de restitution, les héritiers de Gimpel recevront un montant non divulgué de la vente aux enchères, qui aura lieu en mai.

Gimpel a déclaré au Times que sa famille a conclu des accords de restitution sur deux autres œuvres d’art ayant appartenu à leur grand-père.