A l’approche des fêtes juives du Nouvel an, le Bureau du Contre-terrorisme met en garde les voyageurs contre les risques croissants d’attaques visant les Juifs dans l’ouest de l’Europe par les djihadistes, dont le Hezbollah libanais.

« Après l’attaque contre le Musée juif de Bruxelles (le 4 mai 2014), il y a des inquiétudes au sujet de nouvelles attaques sur les Juifs et les Israéliens dans le monde, en particulier dans l’ouest de l’Europe, menées par des militants du djihad (dont l’Etat islamique), surtout par des ‘diplômés de Syrie et d’Irak’ qui rentrent dans leur pays d’origine », annonce le Bureau du contre-terrorisme dans un communiqué de presse.

Les experts en sécurité mettent en garde depuis l’an dernier que les citoyens européens qui combattent aux côtés des djihadistes au Moyen-Orient constituent une menace majeure dans leur pays d’origine.

Ces craintes ont été exacerbées la semaine dernière quand un journaliste français, retenu en otage pendant des mois par des extrémistes en Syrie, a identifié l’un de ses ravisseurs comme étant Mehdi Nemmouche, un Français soupçonné d’avoir tué le 24 mai quatre personnes au Musée juif de Bruxelles. Il a affirmé que le suspect prenait un plaisir sadique à maltraiter les prisonniers.