BUENOS AIRES, Argentine — Le programme contre le racisme dans le sport mis en place par le Centre Simon Wiesenthal sera appliqué lors des Jeux olympiques de la Jeunesse organisés en 2018 à Buenos Aires, avec le soutien de l’Organisation des états américains (OAS).

Ce programme en onze points contre le racisme dans le football œuvre, aux côtés des autorités sportives, des athlètes et des arbitres, à mettre un terme à la haine raciale dans les événements athlétiques et à utiliser le sport comme lien entre les peuples.

Le représentant latino-américain du Centre Simon Wiesenthal, le docteur Ariel Gelblung, a confirmé à JTA l’accord passé avec l’OAS et son soutien à la mise en œuvre du programme au cours de cette compétition mondiale qui réunira des athlètes adolescents l’année prochaine.

Vendredi, l’OAS a confirmé sa décision d’accorder son soutien au programme, qui est un moyen, selon l’organisation, de lutter pour les droits fondamentaux.

« Si nous parvenons à éradiquer le racisme, la xénophobie et la discrimination dans le sport, nous pouvons générer une plus grande prise de conscience dans la société », a affirmé Luis Almagro, directeur de l’Organisation des états américains, dans une lettre adressée au Centre Wiesenthal.

« Comme l’a montré Nelson Mandela, le sport est un instrument puissant pour changer les comportements inacceptables et promouvoir des sociétés inclusives », a-t-il ajouté.

Israël figurera parmi les 206 pays qui enverront des athlètes âgés de 15 à 18 ans lors des Jeux, au mois d’octobre prochain. La troisième édition de cet événement mondial compte parmi ses soutiens les plus fervents, la star des terrains de football Lionel Messi.