WASHINGTON – Près de 200 dirigeants et institutions nord-américaines ont exhorté le gouvernement israélien à mettre fin à la discrimination contre les couples homosexuels qui désirent avoir recours à l’adoption.

Cet appel a pris la forme d’une lettre adressée au gouvernement de la part de A Wider Bridge, une organisation basée à San Francico, qui se concentre sur les relations entre les États-Unis et les communautés LGBTQ en Israël. Parmi les signataires figurent Hillel International, les dirigeants de la Central Conference of American Rabbis, l’Union of Reform Judaism, d’éminents dirigeants juif LGBT et plus de 60 rabbins américains.

La semaine dernière le gouvernement israélien a indiqué à la Cour suprême de Justice qu’il maintiendra sa pratique discriminatoire contre les couples homosexuels, parce qu’il « ajoute un bagage » sur les enfants. Les couples homosexuels sont légalement en droit d’adopter, mais doivent attendre plus longtemps et ne peuvent être éligible que si aucun couple hétérosexuel n’est disponible.

Le gouvernement avait réaffirmé sa position dans une réponse adressée à l’Association of Israeli Gay Fathers, qui avait appelé à l’égalité dans le processus d’adoption.

« Le rapport et la position du gouvernement ont créé un tollé justifié à travers la société israélienne », indique la lettre. « Les Israéliens appartenant à la communauté LGBT, leurs familles et alliés à travers le pays s’élèvent de façon univoque contre l’insensibilité et l’ignorance de la position du gouvernement. »

La lettre souligne que bien qu’Israël a accordé à la communauté LGBTQ des avantages publics et la possibilité de servir dans les bases de l’armée, la question de « l’adoption par les familles homosexuelles est une exception criante » à sa réputation de pays ouvert à l’homosexualité.

« Il faut réunir de nombreuses qualités importantes pour former des familles solides et équilibrées, mais l’orientation sexuelle des parents n’en font pas partie », poursuit la lettre.

Le directeur exécutif de A Wider Bridge, Arthur Slepian a ajouté qu’il « pense que la lettre reflète l’ampleur qu’a pris la question de l’égalité pour la communauté LGBT pour de nombreuses communautés juives [non-orthodoxes] en Amérique ».