Les dirigeants juifs d’Argentine ont annoncé ce week-end qu’ils boycotteraient la cérémonie gouvernementale de la Journée de l’Holocauste mardi prochain en signe de protestation contre la mort du procureur Alberto Nisman.

Le boycott de la cérémonie officielle, organisée par le ministère des Affaires étrangères, a été motivé par les accusations de Nisman lancées à l’encontre du ministre des Affaires étrangères Hector Timerman qui est impliqué dans la tentative gouvernementale d’etouffement de l’implication de l’Iran dans l’attentat meurtrier du bâtiment de l’AMIA en 1994.

De plus, les commémorations du 27 janvier coïncident avec l’anniversaire de deux ans d’un accord entre les gouvernements argentin et iranien visant à établir une « commission de vérité » tant décriée sur l’attaque au camion piégé – la même attaque sur laquelle Nisman avait enquêté pendant une décennie.

Nisman a été retrouvé mort quelques heures avant qu’il était appelé à témoigner sur l’implication iranienne dans l’attentat qui a tué 85 personnes, et sur une tentative de dissimulation attibuée au gouvernement argentin.

Il a été trouvé dimanche soir dernier affalé dans sa salle de bains avec une blessure par balle dans sa tête et une arme de calibre 22mm à ses côtés.

Une source policière a révélé samedi aux médias locaux qu’un premier examen médico-légal a montré que Nisman a été abattu à une distance d’au moins 15 centimètres.

Ce rapport contredit d’emblée les affirmations initiales du gouvernement selon lesquelles Nisman avait commis un suicide, une affirmation à propos de laquelle la présidente Cristina Fernandez Kirchner a fait marche arrière depuis.

Le Guardian a rapporté vendredi que l’AMIA, la DAIA, le Musée de l’Holocauste de Buenos Aires, et d’autres groupes juifs organiseront leur propre événement de commémoration de la Shoah et n’assisteront pas à la cérémonie officielle organisée par le ministère des Affaires étrangères.

« Les accusations sont tellement horribles et s’étendent à de nombreux domaines de gouvernement que ce serait une insulte à la mémoire de nos victimes de la Shoah d’y assister, » a déclaré Waldo Wolff, le vice-président de la DAIA.

Diana Wang, qui dirige l’Association des Enfants de la Shoah, a dénoncé Timerman pour sa complicité présumée dans la tentative d’etouffement de l’affaire.

« Je suis horrifiée par l’accusation que quelqu’un qui est à la fois un Argentin et un Juif soit soupçonné d’avoir comploté pour faire échouer une enquête menée dans son pays pour résoudre l’attaque contre l’AMIA, » a-t-elle dit.

Depuis la mort de Nisman, la communauté juive avait tenu plusieurs manifestations contre les rapports initiaux selon lesquels le procureur se serait suicidé.

Jeudi dernier, quelque 2 000 manifestants se sont rassemblés sur le site de l’attentat mené contre le centre juif de l’AMIA en exigeant « la vérité et la justice ».