Le Conseil central des Juifs d’Allemagne a dénoncé lundi « une explosion de haine » antisémite en marge de manifestations propalestiniennes dans le pays.

Dans plusieurs villes d’Allemagne, des cortèges de manifestants contre l’opération militaire israélienne dans la bande de Gaza ont scandé des slogans antisémites au cours des derniers jours, selon les médias allemands.

Une vidéo montrant des manifestants d’origine arabe, scandant dans une rue de Berlin « Juif, Juif, saleté de lâche » ou « les sionistes sont des fascistes » a notamment été largement partagée sur les réseaux sociaux.

Toujours dans la capitale allemande, un imam a appelé à l’extermination des Juifs sionistes, demandant à Allah de les « tuer jusqu’au dernier », selon une autre vidéo mise en ligne par le quotidien israélien Haaretz.

« Nous assistons actuellement à une explosion de haine malfaisante et violente contre les Juifs, qui nous choque et nous consterne. Nous n’aurions jamais cru possible de voir de notre vivant des slogans antisémites scandés dans les rues allemandes, de la manière la plus nauséabonde et primitive », a déclaré Dieter Graumann, président du Conseil central des Juifs d’Allemagne, dans un communiqué.

Selon lui, « les Juifs sont de nouveau menacés en Allemagne et parfois agressés, des synagogues dégradées et désignées comme la cible d’attaques ».

Il a réclamé que « les politiques, les médias et la société civile » s’expriment fortement en Allemagne pour condamner les dérapages.

Le parti social-démocrate allemand (SPD) a condamné lundi les propos antisémites tenus lors de manifestations dans le pays. « L’antisémitisme, quelle que soit sa forme, n’est en aucune manière acceptable », a déclaré le vice-président du parti, Ralf Stegner, dans un communiqué.

La police de Berlin a déclaré au quotidien Tagesspiegel qu’elle sévirait désormais contre les dérapages verbaux.

Le Comité juif américain (AJC) a réclamé une enquête sur les propos haineux tenus par un imam de Berlin, Bilal Ismail.

« La justice doit être saisie du sermon de haine de l’imam de Berlin. Rien ne peut justifier l’incitation au meurtre », a déclaré Deidre Berger, directrice de l’Institut Ramer pour les relations germano-juives basé à Berlin qui dépend de l’AJC.

Des milliers de personnes ont manifesté dimanche dans plusieurs villes et capitales européennes contre l’offensive israélienne à Gaza. Près de Paris, une manifestation propalestinienne interdite a dégénéré en violences et actes antisémites.
vv