Le maire de Rio de Janeiro a rejoint quelque 9 000 Juifs et non juifs qui participaient au festival de rue juif de la ville.

Le Fest Rio Judaico était organisé dimanche sur une place de la ville, au cœur d’Ipanema, l’un des quartiers les plus aisés de Rio, où vivent des centaines de familles juifs. L’évènement, qui a duré toute la journée, a attiré une importante attention des médias, et présentait la culture et les traditions juives, avec de la musique, de la danse, du cinéma, de la littérature, de la science, de la cuisine, et plus encore.

« Le respect de toutes les religions est fondamental dans une ville qui connaît déjà une violence anormale. Et nous n’avons besoin d’aucune sorte de phobie des religions », a dit le maire Marcello Crivella, chrétien évangélique ouvertement pro-Israël. « Le fait qu’il y ait tant de personnes ici qui ne sont pas issues de la communauté juive est une démonstration de la tolérance qui doit exister entre toutes les religions. »

« La culture hébraïque m’émeut. Elle a un sens particulier. C’est un peuple millénaire qui a connu les plus grandes atrocités, les persécutions et la résurgence en une nation extraordinaire, dans la culture, la science, la défense, et aussi la démocratie. Etre ici aujourd’hui est une manière de célébrer tout cela », a-t-il ajouté.

Selon les organisateurs, il s’agit du plus grand rassemblement en extérieur juif jamais organisé dans la deuxième ville du Brésil, où vivent environ 30 000 Juifs. D’autres grands évènements juifs organisés à Rio se tenaient à l’intérieur pour des raisons de sécurité.

« Apporter le judaïsme sur la place publique est fondamental pour combattre l’antisémitisme », a déclaré à JTA Osias Wurman, consul honoraire d’Israël à Rio et ancien président de la Fédération juive de Rio. « Ceux qui nous connaissent nous respectent, ceux qui ne nous connaissent pas sont plus sensibles aux préjugés. »

En juillet, Crivella avait posé la première pierre d’un mémorial de la Shoah longtemps attendu à Rio. Deux mois avant, il avait défendu Israël devant 2 000 personnes pendant la célébration de l’Indépendance de l’Etat juif dans un club sportif juif de la ville.