Les juifs du Danemark sont « reconnaissants » de la main tendue par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu mais ne suivront pas son appel à émigrer, a affirmé lundi un porte-parole de la communauté.

« Nous sommes très reconnaissants de la sollicitude de Netanyahu mais, cela étant dit nous sommes Danois, nous sommes des juifs danois mais nous sommes Danois, et ce n’est pas la terreur qui nous fera partir pour Israël », a déclaré à l’AFP ce représentant de la communauté juive, Jeppe Juhl.

« Nous comprenons son souci pour notre bien-être, et nous apprécions sa sollicitude, mais nous sommes Danois et restons au Danemark. Si nous déménageons en Israël ce sera pour d’autres raisons », a-t-il insisté.

La chef du gouvernement danois Helle Thorning-Schmidt a invité lundi ses compatriotes juifs à ne pas suivre l’appel de son homologue israélien Benjamin Netanyahu à émigrer, affirmant que le pays avait besoin d’eux.

« Nous ne serions pas les mêmes sans la communauté juive », a déclaré Mme Thorning-Schmidt, au lendemain d’une attaque contre la synagogue de Copenhague dans laquelle a été tué un juif de 37 ans qui montait la garde à l’extérieur du lieu de culte.

Netanyahu avait appelé dimanche les juifs européens à s’installer en Israël, à la suite d’un des attentats à Copenhague, visant la principale synagogue de la capitale danoise. Un juif de 37 ans qui montait la garde avait été tué.

S’adressant aux Juifs européens, Benjamin Netanyahu avait proclamé dans un communiqué : « Israël est votre foyer. Nous sommes préparés pour accueillir une immigration de masse en provenance d’Europe ».

« À tous les Juifs d’Europe : je dis Israël vous attend les bras ouverts », avait ajouté le chef de gouvernement conservateur.

Les enquêteurs soupçonnent l’auteur des attaques de Copenhague de s’être inspiré des attentats à Paris en janvier.

Netanyahu était alors allé se recueillir devant le supermarché casher où le 9 janvier quatre Juifs français avaient été tués par un djihadiste.

Le Danemark avait déjà connu des actes d’antisémitisme, comme des graffitis et des bris de vitres sur une école juive de Copenhague, Carolineskolen, en août.

Peu auparavant, des élus danois avaient organisé une « marche à la kippa » dans le centre de la capitale pour dire leur solidarité avec la communauté juive.

Le Danemark compte environ 8 000 juifs, dont la plupart à Copenhague, selon les chiffres de la communauté.