NEW YORK (JTA) – Au cours d’une année qui n’a pas manqué de mauvaises nouvelles, ces 10 individus ou groupes juifs nous ont inspirés ou impressionnés en 5774.

David Blatt, pour avoir mené un Maccabi Tel Aviv non favori au titre de l’Euroleague et pour avoir pris quelques semaines plus tard le poste d’entraîneur des Cavaliers de Cleveland en NBA.

Blatt a joué pour une équipe israélienne de kibboutz en 1979 après sa deuxième année à l’université de Princeton, il participé à l’équipe américaine qui a gagné la médaille d’or dans les jeux Maccabiades en 1981 et a joué près d’une décennie qu basketball professionnel en Israël. Vous pensez que la décision de la superstar LeBron James de revenir à Cleveland a quelque chose à voir avec l’embauche de Blatt ?

L'équipe du Maccabi Tel Aviv (Crédit : Jack Guez/AFP)

L’équipe du Maccabi Tel Aviv (Crédit : Jack Guez/AFP)

Gregg Roman, pour avoir travaillé frénétiquement afin de garder secrète la judaité et l’identité israélienne du journaliste Steven Sotloff après la publication de la nouvelle de son enlèvement par l’EIIL, le groupe islamique radical d’Irak et de Syrie.

Directeur du Conseil des relations de communauté de la fédération juive à Pittsburg, Roman connaissait Sotloff de l’époque passée en Israël. Roman a passé deux semaines à effacer d’Internet toute référence à la religion et à la citoyenneté israélienne de Sotloff.

Au final, cela n’a pas fait de différence : Sotloff a été décapité par l’EIIL, et le meutre a poussé les Etats-Unis à élargir leurs frappes aériennes contre le groupe islamique.

Steve Sotloff (Crédit  : capture d'écran YouTube)

Steve Sotloff (Crédit : capture d’écran YouTube)

Samuel Sommers, alias Superman Sam, âgé de 8 ans, pour avoir inspiré des milliers de personnes lors de son combat contre la leucémie qui a été raconté par ses parents, les rabbins Phyllis et Michaël Sommers sur leur blog, Superman Sam.

Peu de temps après le décès de Sam en décembre, 73 rabbins se sont rasé la tête afin de rassembler 600 000 dollars pour la recherche pédiatrique contre le cancer.

Les rabbins qui se sont fait raser la tête pour Superman Sam - 1er avril 2014 (Crédit : Julie Pelc Adler/JTA)

Les rabbins qui se sont fait raser la tête pour Superman Sam – 1er avril 2014 (Crédit : Julie Pelc Adler/JTA)

Second Lt. Eitan, un soldat israélien, pour avoir risqué sa vie en se précipitant dans un tunnel de Gaza à la poursuite de terroristes du Hamas après qu’ils aient capturé le lieutenant Hadar Goldin lors de combat à Gaza. Eitan, dont le nom n’avait pas été révélé au public, a été salué comme un héros en Israël pour avoir évité une situation d’enlèvement comme celle de Gilad Shalit en recueillant assez de preuves lors de sa poursuite pour garantir que Goldin avait bien été tué au combat.

Hadar Goldin

Hadar Goldin

Mark Zuckerberg, pour être le principal donateur américain en 2013. En décembre dernier, le fondateur de Facebook et sa femme, Priscilla Chan, ont donné 18 millions d’actions de Facebook, évaluées à plus de 970 millions de dollars, à la Fondation communautaire de la Silicon Valley. Ce n’est pas une association de charité juive, mais la charité est une valeur juive.

Alice Herz-Sommer, la survivante de l’Holocauste âgée de 110 ans et concertiste de piano, pour nous avoir enthousiasmés avec ses réussites.

Une semaine après sa mort en février, un documentaire sur la vie de Herz-Sommer, « La Dame du numéro 6 : la musique a sauvé ma vie », a gagné l’Oscar du meilleur documentaire.

Alice Herz-Sommer dans "La Dame du numéro 6" (Crédit : autorisation de Nick Reed)

Alice Herz-Sommer dans « La Dame du numéro 6 » (Crédit : autorisation de Nick Reed)

Janet Yellen, peut-être la femme la plus influente aux Etats-Unis, presque chacune de ses interventions est préparée avec une précision talmudique. En tant que présidente de la Réserve fédérale américaine, Yellen est responsable de s’assurer que l’économie américaine demeure forte même si l’Europe est au bord d’une nouvelle récession.

C’est la cinquième juive à diriger la Banque centrale américaine, mais la première femme.

Janet Yellen et Barack Obama (Crédit : Chip Somodevilla/Getty Images/JTA)

Janet Yellen et Barack Obama (Crédit : Chip Somodevilla/Getty Images/JTA)

Michael Bloomberg, l’ancien maire de New York, pour son bon travail. Bloomberg, dont la fortune est estimée à 32,8 milliards de dollars, a décidé d’utiliser le million de dollars qu’il a reçus du Prix Genesis pour créer 10 bourses de 100 000 dollars pour soutenir des projets innovants guidés par des valeurs juives qui essaient de traiter les questions majeures du monde.

Cet été, lorsque l’Administration fédérale de l’aviation a annoncé son interdiction de vols vers Tel Aviv lors des attaques de roquettes du Hamas sur Israël, Bloomberg a immédiatement pris un avion d’El Al pour démontrer la sécurité des vols vers Israël.

Il a fait pression sur le gouvernement américain pour lever l’interdiction. Les Israéliens lui sont encore reconnaissants pour cela, et pas seulement parce que Bloomberg a choisi El Al plutôt que son propre jet privé de 24 millions de dollars.

Michael Bloomberg (g) et Benjaimn Netanyahu - 23 juillet 2014 (Crédit : Haim Zach/GPO/Flash 90)

Michael Bloomberg (g) et Benjaimn Netanyahu – 23 juillet 2014 (Crédit : Haim Zach/GPO/Flash 90)

Arieh Warshel, Michael Levitt et Martin Karplus, pour avoir remporé le Prix Nobel de chimie. Les trois, dont deux sont Israéliens, ont partagé le prix pour leur « développement de modèles à diverses échelles des systèmes chimiques complexes ».

La communauté des Juifs de France, pour être restée soudée pendant ces moments difficiles. Quand des groupes d’Arabes ont attaqué une synagogue à Paris dans une émeute liée au conflit à Gaza, les Juifs français ont tenu bon, combattant les assaillants jusqu’à ce que les renforts arrivent.

Confrontés à un antisémitisme croissant symbolisé par la popularité de la quenelle, un geste qui rappelle le salut nazi Seig Heil, les Juifs français semblent penser que les choses ne vont qu’empirer. Ils sont maintenant la première source d’immigration en Israël.

Manifestation pro-israélienne à Paris le 31 juillet 2014 (Crédit : Glenn Cloarec/Times of Israel)

Manifestation pro-israélienne à Paris le 31 juillet 2014 (Crédit : Glenn Cloarec/Times of Israel)