Les Juifs sont le groupe le plus ciblé par les discours de haine dans les médias turcs, selon un rapport que l’organisme de surveillance basé aux États-Unis s’apprête à publier, et qui constate une hausse dans le langage antisémite dans les publications en Turquie.

L’étude, effectuée par le projet des médias turcs de l’Institut de Recherche Médiatique du Moyen-Orient (MEMRI), a constaté que de telles attaques sont de plus en plus fréquentes, surtout dans les médias islamistes.

Selon MEMRI, le quotidien Pro-AKP Yeni Akit mène ces discours de haine, suivi par un autre journal islamiste, Milli Gazett.

Le rapport, obtenu par le Times of Israel avant sa prochaine publication, est basé sur une étude réalisée par l’ONG de coexistence Hrant Dink Foundation, qui portait sur le discours de haine dans les médias de son pays.

Il a constaté une hausse des discours de haine contre les Juifs, en particulier dans les tribunes d’opinion, plus de la moitié des cas – 130 sur 246 – ciblant les Juifs. Les Arméniens et les Chrétiens étant également victimes d’attaques dans les médias, avec 60 attaques et 25 cas respectivement.

La directrice des études turques à MEMRI, Rachel Sharon-Krespin, a déclaré au Times of Israel que les discours de haine sont constitués de « généralisations, de préjugés et d’animosité, le ciblage et les menaces contre un groupe de personnes ou une personne, en raison de l’origine ethnique, la religion, la race ou le sexe ».

« Et on trouve des exemples d’antisémitisme pratiquement tous les jours dans les médias turcs », a-t-elle ajouté.

Le discours de haine contre les Juifs se trouve surtout dans les organes islamistes, pro-AKP, bien que les Juifs kurdes, arméniens et grecs sont également ciblés dans la presse nationaliste.

« Un magnifique discours »

« Les ennemis les plus enragés et sauvages de l’Islam sur la Terre sont les Juifs …», a déclaré en juillet 2014 Mehmet Sait Imam Yaz dans l’un de ses sermons à Diyarbakir, diffusé par OdaTV et cité par MEMRI.

« Les Juifs et les Chrétiens ne vous accepteront jamais à moins que vous soumettez à leur religion. Ces Juifs violent tous les accords sur la Terre et ont assassiné 17 de leurs propres prophètes… et je déclare ici : Tous les Juifs qui ont pris les armes pour assassiner les musulmans doivent être tués, et Israël doit être rayé de la carte ! Et il sera éliminé avec l’aide d’Allah !  »

Le parlementaire de l’AKP Cuma Icten a évoqué un « magnifique discours » et l’a posté sur sa page facebook.

Des théories du complot sauvages sur les Juifs et Israël ont également trouvé leur place dans les journaux pro-AKP.

Le 15 septembre 2014, Necati Ozfatura a écrit dans sa chronique Turkiye que le Mossad a formé le chef de l’Etat islamique, Abu Bakr Al-Baghdadi, depuis l’âge de 11 ans, « puis l’a intégré parmi les Palestiniens, l’a envoyé à Bagdad pour étudier, et lui a donné l’identité d’un Arabe mort… le capital juif est derrière l’EI. Le capital juif mondial fournit les armes et tous les besoins de l’EI. Son entraînement est dispensé dans des camps israéliens. Les tactiques et les stratégies employées par l’EI proviennent du Mossad et des officiers militaires israéliens. Malheureusement, certains musulmans ignorants et inconscients suivent cette personne [Al-Baghdadi] qui est d’origine juive. »

Ozfatura enchaîne en novembre en affirmant que les Juifs qui prétendent être chrétiens et les musulmans sont la plus grande puissance d’Israël.

«Ces [Juifs secrets] s’emparent insidieusement des postes clés dans les finances, les médias et les gouvernements des pays dans lesquels ils vivent, et dirigent et gouvernent ces pays pour servir l’objectif du règne mondial du sionisme», écrit Ozfatura.

« A cette époque, en Amérique, les Juifs ecclésiastiques convertis contrôlent secrètement certaines églises chrétiennes et dirigent les masses chrétiennes naïves ignorantes vers cet objectif », ajoute-t-il.

D’autres histoires sauvages abondent sur les Juifs de Turquie.

En novembre, plus de 6 000 oliviers ont été abattus dans l’ouest de la Turquie pour faire place à une nouvelle centrale électrique. Les Islamistes ont distribué des dépliants disant qu’Israël plantait des oliviers autour du monde afin de se protéger en vue du Jour du Jugement, parce que l’olivier ne révélera pas aux musulmans qu’un Juif se cache derrière lui.

« Hier, Israël a tenté d’empêcher de couper des oliviers à Soma… Mais notre gouvernement a procédé à l’abattage des arbres, malgré la décision de la cour – et, ce faisant, a gâté les plans d’Israël », énonce un dépliant, selon le rapport de MEMRI. « Il est prévu que tous les oliviers de Turquie soient abattus dans les trois prochaines années. C’est un très grand coup en Israël. »

« Mais il ne suffit pas de couper tous ces arbres. Notre peuple doit aussi faire son devoir ; ils doivent arrêter leur consommation d’olives, et refuser de faire partie de leur complot ».

Les responsables de l’AKP ont fait des déclarations et pris des décisions antijuives. En novembre, le gouverneur de la province d’Edirne, affilié à l’AKP, Dursun Sahin, a déclaré que Grande Synagogue d’Edirne ne serait pas utilisée pour la prière, mais serait rouverte au culte.

«Tandis que les vents de guerre soufflent à l’intérieur d’Al-Aqsa [à Jérusalem], et que ces bandits assassinent des musulmans, nous restaurons leurs synagogues ici [en Turquie], » a-t-il dit. « Je le dis avec beaucoup de haine dans mon cœur. Cette synagogue, dont la restauration est presque terminée, deviendra seulement un musée, sans aucune exposition.  »

Sahin a plus tard présenté des excuses pour les remarques.

Depuis que l’AKP est arrivé au pouvoir en 2002, le parti a transformé les médias en Turquie, et intimidé les libéraux tout en défendant les textes islamistes.

« De nombreux organes de presse, autrefois dominants, ont été attaqués – parfois confisqués – par le gouvernement, et beaucoup ont été contraints de vendre à des groupes sympathisants de l’AKP», a déclaré Sharon-Krespin. «Grâce à la pression et l’intimidation des patrons des médias, de nombreux journalistes des grands médias ont perdu leur emploi en raison de leur critique du gouvernement, des dizaines de procès ont été et sont déposés contre eux par l’actuel président Erdogan. »

« D’autre part, les rédacteurs et chroniqueurs d’organes islamistes médiatiques – comme Yeni Akit, Yeni Safak, Sabah, etc. – sont les favoris du gouvernement, bénéficient d’une place fixe dans l’avion privé de M. Erdogan lors de ses voyages et même agissent en tant que conseillers. Ils sont le porte-parole du gouvernement de l’AKP et prennent pour cible les journalistes non-islamistes qui critiquent le gouvernement », dit-elle.

Mais des voix défendent les communautés juives de Turquie.

Après l’annonce de Sahin que la Grande Synagogue serait fermée à la prière, le président de la Direction des fondations Adnan Ertem a promis que le site servirait de lieu de culte pour les Juifs, et serait ouvert au public.

Certains médias de centre-gauche dans le pays avertissent sur le racisme et l’antisémitisme, « mais ils sont en minorité », déclare Sharon-Krespin.

Un député du principal parti d’opposition de la Turquie, Aykan Erdemir, a qualifié les remarques du gouverneur de «discours de haine», et déclaré que «si Şahin ne démissionne pas, pour préserver la dignité de son poste et l’honneur de la Turquie, il doit être destitué immédiatement. »

Il a également déploré que «la haine et l’antisémitisme se sont emparés de l’Etat. »

En décembre 2014, un écrivain juif, Mois Gabay, a écrit une colonne appelée, « Les Juifs turcs partent-ils ?» dans Salom, seul journal juif du pays. Il avertit que des déclarations faites par les représentants du gouvernement répandent l’antisémitisme au sein du grand public.

Certains auteurs citent l’article de Gabay et avertissent qu’ils pourraient être sur la voie d’une Turquie sans Juifs, mais le journal islamiste Yeni Akit a qualifié la perspective « de bonnes nouvelles. »