Une importante commission ministérielle a donné dimanche son feu vert à deux projets de loi déposés par des députées pour pénaliser l’embauche d’une prostituée, mais attendra avant de programmer le vote de ces projets de loi à la Knesset que le ministère de la Justice présente sa propre législation.

Le vote, qui accorde le soutien de la coalition à ces législations, dont l’une a été déposée par Shuli Moalem-Refeali, députée de HaBayit HaYehudi, et Zehava Galon, députée de Meretz, et l’autre par la députée Aliza Lavie de Yesh Atid, montre pour la première fois la volonté du gouvernement de lutter contre la prostitution par la loi, après près d’une décennie d’efforts des députées pour pénaliser l’achat de services sexuels.

La commission des Lois a également accordé son soutien à une proposition de loi qui permettra de surveiller les époux abusifs en les forçant à porter des bracelets électroniques, suite à une série de meurtres de femmes cette année par leurs maris.

La proposition de loi, portée par Lavie et soutenue par le ministre de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, permettra aux tribunaux d’ordonner la pose de bracelets électroniques aux suspects après une plainte pour violence conjugale, même avant leur procès et leur condamnation.