Le président du parti travailliste Isaac Herzog a déclaré dimanche soir que Tzipi Livni et lui même ont envisagé d’assister à la marche silencieuse à Paris, mais ont finalement décidé de ne pas s’y rendre, estimant que « la délégation israélienne était quelque peu exagérée ».

Herzog a dit ne pas souhaiter utiliser cet événement pour un quelconque « gain politique médiatique ».

Herzog a ajouté que « la participation de Netanyahou était justifiée, mais que les zigzags précédant sa décision de se rendre en France avait quelque chose d’inutile et de gênant ».