Le gouvernement néerlandais a annoncé qu’il prévoyait de limiter l’abattage rituel par le biais de nouvelles mesures, ce qui comprennent une interdiction de l’exportation de la viande casher et halal.

Le ministre de l’Agriculture Martijn van Dam a annoncé le plan de son gouvernement dans une lettre adressée au Tweede Kamer, la chambre basse du Parlement néerlandais.

En plus de l’interdiction de l’exportation de la viande casher et halal, les nouvelles mesures permettront de laisser la production de la viande à la discrétion des responsables de l’Office de la sécurité des aliments et des produits de consommation des Pays-Bas – une organisation qui l’an dernier a exhorté le gouvernement à interdire purement et simplement l’abattage rituel, affirmant que cela était inhumain.

L’autorité « supervisera le respect des exigences juridiques liées au bien-être animal », précisé la lettre.

Dans l’abattage sans étourdissement au préalable – une exigence à la fois dans l’abattage casher et halal – l’autorité « supervisera de façon permanente la pratique de l’abattage ». Les abattoirs supporteront les coûts de la dépense liée à la surveillance de leur activité par l’autorité, a indiqué la lettre.

Les Pays-Bas n’exportent pas d’importantes quantités de viande casher.