Les négociations avec l’Iran continueront comme prévu, même après la découverte d’une cargaison d’armes destinée au Hamas, envoyée par l’Iran, ont annoncé des responsables de la Maison Blanche mercredi.

Selon le porte-parole de la Maison Blanche Jay Carney, les Etats-Unis voulaient prendre des mesures contre le navire, sachant que l’Iran apporte un grand soutien au terrorisme.

Cependant, les négociations son toujours « valables » afin de trouver un accord avec l’Iran concernant son programme nucléaire.

« Même si nous poursuivons les efforts diplomatiques pour trouver une solution à nos inquiétudes face au programme nucléaire iranien, nous continuerons de nous opposer au soutien qu’apporte l’Iran aux activités déstabilisantes dans la région, en coordination avec nos partenaires et alliés. Nous avons clairement dénoncé ces actes illégaux et inacceptables du point de vue de la communauté internationale, en violation des obligations de l’Iran vis-à-vis du Conseil de sécurité des Nations unies, » a déclaré Carney aux journalistes mercredi.

Carney a nié toute contradiction de la politique américaine selon laquelle les Etats-Unis continuent les négociations sur le nucléaire alors que l’Iran est impliqué dans de telles activités.

« Nous continuons d’avoir de gros problèmes avec l’Iran, son soutien aux organisations terroristes et sa mauvaise conduite dans la région qui se manifeste sous diverses formes. Et nous continuons à prendre toutes les mesures nécessaires pour contrer ces problèmes. Mais il est tout à fait approprié de poursuivre la recherche d’une solution au programme nucléaire, » a continué Carney.

Les forces armées israéliennes ont intercepté le navire Klos-C près de Port-Soudan, tôt dans la matinée de mercredi. Selon Israël, les missiles destinés à Gaza ont été tracés de Damas à l’Iran puis l’Irak avant d’être attrapés alors qu’ils étaient transportés vers les territoires contrôlés par le Hamas.

Quand l’unité d’élite Shayelet 13 a pris le contrôle du navire, les soldats ont découvert des dizaines de missiles M-302 syriens avec une portée de 200 kilomètres et 170 kilos d’armes cachées dans des sacs de béton.

Carney a confirmé la coordination d’Israël et des Etats-Unis concernant l’arraisonnement du navire. Les services de renseignements et les forces armées ont travaillé ensemble à l’aide de conseillers de la sécurité nationale.

Selon le porte-parole, « après avoir appris le départ imminent du navire, la Maison Blanche a ordonné au département de la Défense de surveiller le navire et de développer des concepts d’opérations afin d’avoir plusieurs possibilités et d’être prêts à prendre des mesures nécessaires.

Carney a affirmé que les « homologues israéliens » de Washington « ont décidé d’interdire le transport illégal d’armes. » Il n’a cependant pas expliqué pourquoi Israël, et non les Etats-Unis, était responsable de l’interception du navire.

Alors que les Etats-Unis participent activement aux négociations du P5+1 avec l’Iran, les responsables de l’administration ont toujours été explicites face au soutien que voue l’Iran au terrorisme.

Mardi, le secrétaire adjoint au Trésor du département du Terrorisme et des renseignements financiers, David Cohen, s’est exprimé lors d’un débat sur le soutien financier global du terrorisme.

S’adressant aux participants, au Center for a New American Security, il a affirmé que « l’Iran reste l’un des plus grands financiers du terrorisme, qui planifie des attaques, procure de l’aide et donne des centaines de millions de dollars par an à des groupes extrémistes à travers le monde. »

Plusieurs heures avant l’interdiction de naviguer, Cohen a souligné que « durant les dernières années, les cargaisons d’armement iraniennes, destinées au militants chiites au Bahreïn et aux rebelles Huthi au Yemen, ont été interdites par les autorités locales. »

Cohen a ajouté : « Alors que nous poursuivons nos négociations avec les Iraniens concernant leur programme nucléaire, nous n’arrêterons pas nos efforts pour mettre fin au soutien iranien du terrorisme. »