Le mouvement de Mahmoud Abbas, le Fatah, a exhorté les Palestiniens à s’opposer aux Israéliens qui comptent se rendre sur le mont du Temple mercredi pour y manifester contre la tentative d’assassinat du militant Yehuda Glick la semaine dernière.

Le mouvement a lancé cette invitation, intitulée « l’appel aux armes », et adressée à « tous les résidents de Jérusalem et aux Arabes israéliens » sur sa page Facebook mardi.

L’appel met en garde contre un supposé plan d’action
« consolidé [par des Juifs] pour prendre Al-Aqsa une semaine après la tentative d’assassinat de l’extrémiste Rabbi Yehuda Glick ». Cet appel comprend aussi la traduction d’une affiche qui exhorte en hébreu les Juifs à se rassembler au mont du Temple mercredi matin dans un état de pureté rituelle et sans chaussures de cuir « pour le rabbin Yehuda Glick et sa santé ».

« Les terroristes ont tenté de tuer Yehuda Glick pour mettre fin à ses nombreuses activités bénies en faveur du retour d’Israël au mont du Temple. Nous ne cèderons pas face à la terreur, nous ne laisserons pas la terreur gagner », peut-on lire sur l’affiche.

Glick, qui est toujours hospitalisé dans un état critique, est un ardent défenseur du droit des Juifs à prier au mont du Temple ; une prière interdite sur ce site depuis qu’Israël a annexé la zone pendant la guerre de 1967. Le Premier ministre, Benjamin Netanyahu a déclaré dimanche qu’il n’avait aucunement l’intention de lever l’interdiction.

Plusieurs députés de droite se sont néanmoins rendus sur le mont du Temple cette semaine – dont le député Shuli Moalem-Rafaei du parti Habayit Hayehudi, qui a été physiquement pris à partie sur le site, Moshe Feiglin et Tzipi Hotoveli du Likud – et cela, malgré les demandes répétées de Netanyahu qui a appelé les responsables politiques à calmer la situation autour de la zone contestée.

Deux semaines auparavant, le président de l’AP, Mahmoud Abbas, avait notifié son parti, le Fatah, qu’il intenterait des poursuites internationales contre Israël en raison de son « attaque vicieuse sur Al-Aqsa ».

« Nous devons être unis face aux attaques de colons qui surviennent de partout », avait déclaré Abbas aux membres de son parti le 17 octobre.

« Cela ne suffit pas de déplorer ‘ce sont des défenseurs’. Nous devons tous être des défenseurs d’Al-Aqsa. Le Fatah doit engager la défense… Cela ne suffit pas de dire ‘les colons sont venus’. Ils sont venus mais nous ne devons pas les laisser pénétrer dans le sanctuaire. Nous devons les en empêcher coûte que coûte. C’est notre Al-Aqsa, ce sont nos églises, et ils n’ont aucun droit d’y entrer et de les souiller. Nous devons nous tenir torse-nu et protéger nos Lieux saints ».

Le Fatah et le Jihad islamique ont tous deux revendiqué la responsabilité de la tentative d’attentat perpétrée contre Glick par l’employé du Begin Center, Mutaz Hijazi.

Suite à son élimination par les forces de sécurité, le 30 octobre, Abbas a envoyé une lettre de condoléances à la famille d’Hijazi où il y fait référence à Hijazi en tant que martyr. Cette lettre a entraîné des critiques acerbes de la part de Netanyahu, de la ministre de la Justice Tzipi Livni et d’autres personnalités politiques israéliennes.

Le Fatah a aussi annoncé sur sa page Facebook qu’il recevrait les condoléances pour Hijazi à Ramallah mardi après-midi.