Les Palestiniens ont été scandalisés mardi après la publication d’une vidéo semblant montrer des soldats israéliens traînant un adolescent blessé par balles lundi sur les lieux d’un affrontement près de la ville de Bethléem, en Cisjordanie.

L’adolescent a ensuite succombé à ses blessures. L’armée israélienne a déclaré l’avoir évacué pour qu’il soit soigné, et que les soldats ont été à ce moment mis en danger par des jets de pierres et ont donc dû agir rapidement.

L’armée israélienne a annoncé que le tir avait eu lieu pendant une « émeute violente » pendant laquelle des Palestiniens ont jeté des pierres sur les forces de sécurité dans le village de Tuqua, proche de l’implantation de Tekoa, dans le Gush Etzion.

La municipalité de Tuqua a annoncé que l’adolescent était Qusay Hussein Umour, 17 ans.

« En raison de l’étendue des violences, la police des frontières a tiré des balles de calibre 0.22 vers l’instigateur principal des violences, ce qui a entraîné son décès », a déclaré une porte-parole de l’armée.

La vidéo publiée sur internet montre Umour allongé au sol, apparemment après avoir été blessé par balles par les gardes-frontières pendant les affrontements.

Les soldats sont vus se précipiter sur lui. Ils le soulèvent en l’attrapant par les membres et le portent vers un véhicule blindé. Les troupes sont ensuite vues en train de le soigner peu après, et recevoir des jets de pierres et de bombes incendiaires.

Le Croissant rouge palestinien, cité par l’agence de presse palestinienne Maan, a affirmé qu’Umour avait été arrêté par les forces israéliennes après avoir reçu trois balles, et n’a été remis aux Palestiniens pour être soigné qu’après sa mort.

Les Palestiniens se sont scandalisés de la manière dont il a été traité par les forces israéliennes. Pendant les funérailles d’Umour, un membre de sa famille a déclaré après avoir vu la vidéo que les soldats « l’ont traîné de manière brutale vers le véhicule militaire. Personne au monde ne ferait ça », a annoncé Maan.

L’armée israélienne a déclaré qu’Umour était toujours vivant quand il a été déplacé par les soldats, et qu’il n’avait été blessé que par un seul tir, et non trois.

L’armée a déclaré dans un communiqué qu’après que les soldats ont vu qu’Umour était blessé, « une unité de Tsahal a atteint le blessé pour lui fournir un traitement médical immédiat. Pendant l’évacuation, des pierres ont été jetées sur les forces de sécurité d’une manière qui les a mises en danger, et le blessé a donc été rapidement évacué vers un emplacement sûr où des soins médicaux ont été fournis, qui se sont conclus par la déclaration du décès [de l’adolescent]. »

L’armée a ajouté que l’incident faisait l’objet d’une enquête.

Une série d’attaques palestiniennes au couteau, à la voiture-bélier et à main armée qui a commencé il y a plus d’un an s’est affaiblie ces derniers mois, même si des évènements sporadiques ont persisté.

Depuis octobre 2015, 40 Israéliens, deux Américains et un Erythréen ont été assassinés dans des attaques au couteau, à main armée et à la voiture bélier.

L’AFP a contribué à cet article.