Le Bureau palestinien des statistiques vient de publier son rapport annuel. Bien que la famille palestinienne moyenne a diminué en taille en 2014, le nombre de Palestiniens vivant en Israël, en Cisjordanie et à Gaza, dépassera celui des juifs à partir de 2016.

12,1 millions de Palestiniens vivent dans le monde, dont environ la moitié (6,08 millions) entre le Jourdain et la Méditerranée. 4.620.000 vivent dans les Territoires palestiniens: 1.79 million dans la bande de Gaza et 2.830.000 en Cisjordanie (dont Jérusalem-Est).

1,46 million de Palestiniens vivent en Israël ; 35,4 % d’entre eux ont moins de 15 ans et 4,3 % sont âgés de 65 ans ou plus. Environ 5,34 millions de Palestiniens vivent dans les pays arabes et 675 000 dans d’autres pays.

Parmi les résidents palestiniens en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, 43,1 %, soit un peu moins de 2 millions, sont considérés ou se considèrent comme réfugiés. La proportion varie entre la Cisjordanie et Gaza avec respectivement 38,8 % et 61,2 % de réfugiés.

De 1997 à 2013, le nombre de naissances parmi les femmes palestiniennes a chuté passant d’une moyenne de 6 à 4.1 enfants par femme (4,5 à Gaza et 3,7 en Cisjordanie).

Le nombre moyen d’enfants par femme est par contre inférieur pour les Palestiniens vivant dans les pays frontaliers: 3,3 en Jordanie, 2,5 en Syrie et 2,8 naissances par femme au Liban.

En Israël, le nombre d’enfants par femme est de 3,1.

Le Bureau palestinien des statistiques prévoit que si ces taux de fécondité restent stables pour les deux communautés, en 2020, le nombre de Palestiniens entre le Jourdain et la mer Méditerranée sera de 7.140.000, contre 6.870.000 Juifs.