Des cadres de la sécurité israélienne ont affirmé, mercredi soir, que la police allait bientôt être contrainte d’entrer de force dans la mosquée al-Aqsa, au sommet du mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem.

Des centaines de Palestiniens y amassent quotidiennement de grandes quantités de cailloux et des blocs de pierre pour attaquer les forces de sécurité, ont-ils expliqué.

Les responsables, cités par la Deuxième chaîne de télévision, se sont exprimés, sous couvert d’anonymat, quelques heures après une confrontation sur le lieu saint, au cours de laquelle des dizaines de blessés palestiniens et un policier israélien ont été blessés, peu après l’ouverture du site aux visiteurs juifs.

Le porte-parole de la police Micky Rosenfeld a soutenu que des Palestiniens avaient lancé des « pierres et des pétards » sur la police lors de l’ouverture des portes fortifiées de l’enceinte.

La police a répliqué en lançant des grenades incapacitantes, a précisé Rosenfeld, et a ordonné la fermeture du complexe aux visiteurs juifs, que seul un petit nombre a pu visiter.