Les Palestiniens vont interpeller le Conseil de sécurité et l’Assemblée générale de l’ONU après la décision d’Israël de donner un fort coup d’accélérateur à la construction, a indiqué jeudi Hanan Achrawi, membre de la direction de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

« Le comité exécutif de l’OLP considère cette dernière escalade avec le plus grand sérieux et répondra en interpellant à la fois le Conseil de sécurité et l’Assemblée générale des Nations unies », a averti Hanan Achrawi, membre de la direction de l’OLP, dans un communiqué.

Cette démarche est « le moyen approprié de freiner cette grave violation et de faire répondre Israël de ses actes », a ajouté Mme Achrawi.

Israël a annoncé jeudi matin la construction de 1 500 nouveaux logements en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, le secteur à majorité arabe de la ville, en réponse à la formation d’un gouvernement d’union palestinien.

L’annonce israélienne « ne fait pas partie d’une nouvelle stratégie. Elle constitue une politique systématique et délibérée qui vise à voler leur terre aux Palestiniens et à leur nettoyage ethnique de la Palestine historique », a protesté la dirigeante de l’OLP.

« La direction palestinienne envisage sérieusement de saisir des tribunaux internationaux contre la colonisation », a déclaré à l’AFP un haut responsable palestinien sous couvert de l’anonymat.

L’appel d’offre lancé par le ministère israélien du Logement concerne 223 nouveaux appartements à Efrat, 484 à Betar Illit, 38 à Geva Binyamin, 76 à Ariel, 78 à Alfé Menashé, 155 à Givat Zeev — en Cisjordanie — et 400 nouveaux appartements dans le quartier de Ramat Shlomo, à Jérusalem-Est.

« C’est la réponse sioniste appropriée quand on nous crache dessus. Je parle de nos voisins (palestiniens) mais aussi du reste du monde », a justifié le ministre du Logement Uri Ariel, dans une interview à la radio militaire.

Intronisé lundi, le nouveau gouvernement palestinien de « consensus national », soutenu par le mouvement terroriste Hamas mais composé de personnalités indépendantes, a été accueilli favorablement par l’ensemble de la communauté internationale (Etats-Unis, ONU, UE et Russie, notamment), à la grande fureur d’Israël.