Leah et Simcha Goldin, les parents de Hadar Goldin, lieutenant de l’armée israélienne tué dans la bande de Gaza en 2014 et dont le corps serait entre les mains du Hamas, se sont rendus vendredi au siège des Nations unies à New York pour attirer l’attention sur leur sort.

Le Hamas détiendrait aussi le corps d’Oron Shaul et trois citoyens israéliens, Avraham Abera Mengistu, Hisham al-Sayed et Juma Ibrahim Abu Anima, qui seraient entrés dans le territoire palestinien de leur propre chef.

La famille Goldin, accompagnée de l’ambassadeur israélien aux Nations unies Danny Danon, a rencontré les ambassadeurs de plusieurs pays, dont l’Ukraine, le Pérou et la Pologne. Ils ont aussi eu une réunion spéciale avec des représentants de plusieurs nations, dont des membres du Conseil de sécurité des Nations unies.

« Le Hamas a utilisé un cessez-le-feu promu par l’ONU pour tuer et enlever Hadar, et nous les tenons pour responsables de son retour », a dit la famille aux diplomates.

Les soldats israéliens Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (Crédit : Flash90)

Les soldats israéliens Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (Crédit : Flash90)

« Les terroristes retiennent le corps de notre fils en otage pour faire chanter Israël et libérer des terroristes condamnés. Cette situation terrible est un crime humanitaire et la communauté internationale doit agir pour le corriger. Nous attendons que la même communauté internationale qui fournit de l’aide humanitaire à Gaza fasse pression sur le Hamas et demande le retour de nos fils », ont-ils dit.

Goldin et Shaul ont été tués dans la bande de Gaza pendant l’opération Bordure protectrice à l’été 2014.

« Les corps de Hadar et Oron sont détenus depuis plus de trois ans par une organisation terroriste. C’est méprisable. Aucun pays ne devrait rester indifférent à cette situation », a dit Danon.

« La communauté internationale doit intervenir et faire pression sur le Hamas pour les faire revenir en Israël. Nous ne prendrons aucun repos tant que [les corps d’]Hadar et Oron ne seront pas restitués pour être enterrés », a-t-il ajouté.

Les familles ont accusé le gouvernement israélien, et en particulier le ministre de la Défense Avigdor Liberman, de ne pas en faire assez pour garantir le retour des corps.

Liberman a juré de ne pas procéder à de nouveaux échanges de prisonniers qui avaient permis par le passé la libération de centaines de prisonniers palestiniens, ce qu’il juge être une erreur, mais n’a pas expliqué comment il comptait obtenir la restitution des corps des soldats.