En interprétant de manière révolutionnaire la Loi du retour, le ministère de l’Intérieur a décidé d’autoriser les conjoints non juifs de Juifs d’immigrer en Israël et d’obtenir la citoyenneté israélienne, a annoncé le ministère mardi.

Selon la Loi du retour, tout Juif a le droit de demander, et d’obtenir, la citoyenneté israélienne.

Ce droit est étendu, en vertu de la loi, aux conjoints de la personne qui fait la demande. Cependant, ce droit n’était auparavant réservé qu’aux couples hétérosexuels.

Cette nouvelle interprétation de la loi, qui a été décrétée après que l’Agence juive ait exhorté [le ministère à le faire], est entrée en vigueur mardi matin, annonce le ministère. Plusieurs partenaires non juifs de couples homosexuels ont déjà déposé une demande de citoyenneté. Un des couples a même obtenu le statut d’immigrant.

« Les portes d’Israël sont ouvertes à partir de maintenant à n’importe quel Juif et à sa famille, sans discrimination fondée sur son mode de
vie », affirme le ministre Gideon Saar dans une déclaration.

En Israël, la célébration des mariages est contrôlée par le rabbinat d’Etat qui ne célèbre pas les mariages de même sexe. Il n’existe pas d’option civile non plus.