Les pays arabes sont tombés d’accord pour « affronter » les djihadistes de l’Etat islamique (EI) qui sèment la terreur en Irak et en Syrie, a affirmé dimanche le chef de la Ligue arabe Nabil al-Arabi.

« Les ministres des Affaires étrangères des pays arabes se sont mis d’accord pour prendre les mesures nécessaires pour affronter les groupes terroristes y compris » l’Etat islamique, a déclaré M. Arabi lors d’une conférence de presse à l’issue d’une réunion ministérielle de cette organisation au Caire.

Selon le texte final de la session de la Ligue arabe lu par Arabi, les ministres arabes ont convenu de « prendre toutes les mesures pour combattre le terrorisme au niveau politique, sécuritaire et idéologique ».

Le texte ne fait aucune référence au projet de coalition internationale initié par les Etats-Unis pour lutter contre l’Etat islamique.

A l’ouverture de cette réunion, le chef de la Ligue Arabe avait appelé les pays arabes à faire face « militairement et politiquement » aux djihadistes de l’EI.

Le cheikh d’Al-Azhar qualifie de « criminels » les djihadistes de l’EI

Le cheikh d’Al-Azhar en Egypte, l’une des plus prestigieuses institutions de l’islam sunnite, a condamné lundi les djihadistes de l’Etat islamique, les qualifiant de « criminels qui souillent l’image de l’islam et des musulmans ».

Ces déclarations du cheikh Ahmed al-Tayeb interviennent un jour après que les pays arabes sont convenus de faire face au groupe djihadiste sunnite qui a déclaré un « califat islamique » sur les territoires qu’il contrôle en Irak et en Syrie.

« Ces criminels souillent l’image de l’islam et des musulmans dans le monde de manière alarmante », a indiqué cheikh Tayeb.

« Ces groupes terroristes fondamentalistes, quels que soient leurs noms, ainsi que leurs soutiens, sont des créations coloniales qui servent le sionisme dans son complot visant à détruire le monde arabe », a-t-il ajouté.

Devant la progression de l’EI dans le nord irakien, les Etats-Unis ont commencé à mener le 8 août des raids aériens contre ses positions, en appui aux forces kurdes et fédérales, et cherchent maintenant à mettre en place une coalition internationale pour défaire le groupe djihadiste.

Le président américain Barack a annoncé dimanche qu’il présenterait mercredi un « plan d’action » contre l’EI, qui ne comprendra pas l’envoi de troupes au sol.