La Knesset a voté lundi en deuxième et troisième lecture le correctif de la loi pour les pharmaciens. A présent, tous ceux d’entre eux qui pourront justifier de trois ans d’exercice quelque soit leur pays d’origine seront exemptés d’équivalences.

Il suffira aux professionnels intéressés d’être suivis par un tuteur pendant un an et de passer un examen de remise à niveau sur la législation pharmaceutique en Israël.

Fait important, les pharmaciens ayant déjà exercé deux 2 années devront être suivi pendant deux ans également.

A ce projet, mené à la Knesset par le député Elie Alalouf président de la commission de la Santé, qui a déjà à son actif plusieurs levées d’équivalences dont celle des dentistes, ont participé le Conseil national des étudiants francophones (CNEF) le Forum Kohelet et l’association Qualita.