Un incendie s’est déclenché dimanche matin dans un important réservoir d’essence de la raffinerie de Haïfa, entraînant des flammes et une épaisse fumée noire au-dessus de la ville côtière. Le feu menaçait d’autres installations de l’énorme complexe industriel.

La police a brièvement fermé les artères principales de la zone industrielle de Haïfa, alors que des dizaines d’équipes de pompiers tentaient de contrôler les flammes.

« C’est un incident très grave. Notre objectif principal pour le moment est d’empêcher la propagation du feu à d’autres réservoirs qui contiennent des matières dangereuses », a déclaré au site d’informations Ynet Yoram Levy, porte-parole des pompiers de Haïfa.

Levy a déclaré que le réservoir contenait 1 000 litres d’essence, et que plus de 40 équipes de pompiers avaient été déployées pour tenter de contenir l’incendie.

Il n’a pas été précisé comment le feu avait commencé.

Des responsables ont déclaré qu’un désastre avait été évité car le réservoir, qui a une capacité de 10 000 litres d’essence, était relativement vide.

Alors qu’une épaisse fumée noire montait dans l’air au-dessus de la ville, beaucoup d’habitants ont eu des difficultés respiratoires, même si les responsables des secours ont déclaré que personne n’avait eu besoin de soin.

La baie de Haïfa, cernée par les montagnes du Carmel, abrite certaines des industries les plus lourdes du pays, et les habitants craignent depuis longtemps qu’un incident ne mette en danger la ville portuaire du nord d’Israël.

Des plaintes pour des problèmes de santé et de grave pollution ont également été rapportées.

Le feu a eu lieu quelques semaines après que la ville a été ravagée par une série d’incendies qui a détruit des centaines de logements et entraîné l’évacuation de dizaines de milliers de personnes.

La ville a également été touchée par des inondations ce mois-ci, qui ont tué une personne.

Le maire de Haïfa, Yona Yahav, a déclaré que la ville avait prévenu le gouvernement à plusieurs reprises du danger posé par la raffinerie et l’important réservoir de stockage d’ammoniac de la région. Le Hezbollah, groupe terroriste libanais, a menacé de prendre ces installations pour cible.

Le maire de Haïfa, Yona Yahav (en chemise blanche), dans le quartier Kiryat Eliezer de la ville, en juillet 2006. (Crédit : Phil Sussman/Flash90)

Le maire de Haïfa, Yona Yahav (en chemise blanche), dans le quartier Kiryat Eliezer de la ville, en juillet 2006. (Crédit : Phil Sussman/Flash90)

« Nous avons prévenu à plusieurs reprises, nous sommes fatigués de prévenir. C’est simplement une petite indication [de ce qui pourrait se produire], mais c’est aussi une alarme pour le gouvernement d’Israël », a-t-il déclaré à la radio militaire.

Le député Ayman Odeh, qui dirige la Liste arabe unie, a écrit sur Twitter que le gouvernement devrait prendre des mesures pour lutter contre les problèmes qui affligent sa ville natale.

« Et faire quelque chose ne signifie pas d’accuser à nouveau les arabes dans les médias », a-t-il écrit sarcastiquement, en faisant référence aux accusations selon lesquelles les incendies de Haïfa avaient été allumés par des pyromanes ayant des motifs nationalistes.

View of chimneys from a refinery in Haifa Bay (Photo credit: Shay Levy/Flash90)

Les cheminées d’une raffinerie de la baie de Haïfa, en août 2009. Illustration. (Crédit : Shay Levy/Flash90)

Récemment, la ville de Haïfa a tenté de fermer temporairement la raffinerie Carmel Olefins après une série d’accidents où des polluants dangereux ont été relâchés dans l’air.

Plusieurs études ont indiqué que les habitants de Haïfa souffraient de plusieurs problèmes de santé, notamment de taux de cancer et de troubles liés à la pollution plus élevés, comme des périmètres crâniens à la naissance inférieurs à la normale, et un poids relativement bas des nouveau-nés.