Voici un rappel des attaques ou projets d’attaques attribués à des islamistes en France depuis une vingtaine d’années, après celle qui a visé vendredi une usine de la région de Lyon, deuxième ville du pays, dans laquelle un homme a été décapité.

2015

19 avr: Sid Ahmed Glam, étudiant algérien en informatique, est arrêté à Paris, soupçonné d’avoir tué une femme et préparé un attentat imminent contre une église de Villejuif, dans la banlieue sud de Paris. En possession d’armes de guerre, il était connu des services de renseignement pour avoir basculé dans l’islam radical.

3 fév: à Nice (sud-est), trois militaires en faction devant un centre communautaire juif sont agressés au couteau. L’auteur de l’attaque, Moussa Coulibaly, originaire de la banlieue parisienne, exprime en garde à vue sa haine de la France, de la police, des militaires et des Juifs.

7-9 jan: les frères Chérif et Saïd Kouachi abattent 12 personnes le 7 janvier au siège de l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo à Paris. Parmi les victimes figurent le directeur du journal, plusieurs de ses caricaturistes vedettes et deux policiers.

Après deux jours de cavale, les deux assaillants sont abattus par les forces de sécurité, après s’être retranchés dans une entreprise de la banlieue est de la capitale.

Le 8 janvier, Amedy Coulibaly tue une policière et blesse un agent municipal à Montrouge, au sud de Paris. Le 9 janvier, il prend en otages les clients et employés d’un supermarché casher de Paris et tue quatre d’entre eux, tous juifs. Il est abattu dans l’assaut donné par la police peu après la mort des frères Kouachi.

Les frères Kouachi se revendiquaient d’Al Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), Amedy Coulibaly, du groupe Etat islamique.

2014

20 déc: un homme d’une vingtaine d’années agresse des policiers avec un couteau en criant « Allah Akbar », dans un commissariat de Joué-lès-Tours (centre de la France), avant d’être abattu.

2013

25 mai: un jeune militaire en faction est agressé à coup de cutter dans le quartier d’affaires de La Défense, à l’ouest de Paris, par un jeune converti à l’islam. Celui-ci, arrêté quelques jours plus tard reconnaît avoir agi pour des motifs islamistes.


2012

11-19 mars: les 11 et 15 mars, Mohamed Merah, un petit délinquant se réclamant d’Al Qaïda, tue trois militaires par balles, à Toulouse et Montauban (sud-ouest), puis, le 19, trois enfants et un enseignant, dans un collège juif de Toulouse. Il est abattu le 22 par la police.

En 1995-96, une campagne d’attentats, lancée d’Algérie par l’ancien « émir » du Groupe islamique armé (GIA) Djamel Zitouni, a fait 12 morts et près de 200 blessés en France:

3 déc 1996: quatre morts et 91 blessés dans l’explosion d’une bombe artisanale dans une rame du RER à la station Port-Royal à Paris.

17 oct 1995: l’explosion d’une bouteille de gaz, dans une rame du RER, entre le Musée d’Orsay et le quartier Latin, fait une trentaine de blessés.

7 sept: une voiture piégée, qui explose devant une école juive à Villeurbanne, près de Lyon (centre-est) fait 14 blessés.

25 juil: huit morts et 119 blessés dans l’explosion d’une bouteille de gaz, bourrée de clous et de boulons dans une rame du RER-B à la station Saint-Michel.

11 juil 1995: le cheikh Abdelbaki Sahraoui, imam d’une mosquée d’un quartier populaire de Paris, est tué d’une balle dans la tête avec un de ses fidèles.