Des séparatistes pro-russes de Donetsk, dans l’est de l’Ukraine, ont démenti toute implication dans la distribution de brochures appelant les Juifs à se déclarer auprès des séparatistes et à payer des taxes spécifiques.

Les tracts ont été distribués en début de semaine dans une ville où les séparatistes pro-russes, menés par Denis Pouchiline, ont pris cette semaine plusieurs immeubles gouvernementaux et déclaré faire sécession avec l’Ukraine, annonçant la création d’une « République de Donetsk ».

Les prospectus ressemblaient à des documents officiels et la signature au bas du texte était prétendument celle de Pouchiline. Mais l’activiste, cité mercredi par le site tvrain.ru, a démenti tout lien avec ces brochures, qu’il a qualifiées de provocation.

Des groupes juifs ont manifesté leurs inquiétudes quant aux risques d’antisémitisme en plein milieu des tensions à l’est de l’Ukraine, où les séparatistes pro-russes s’opposent violemment aux Ukrainiens.

Le président de l’Agence juive Natan Sharansky a affirmé mercredi sur la radio israélienne qu’il prévoyait un doublement de l’immigration juive ukrainienne en Israël d’ici à la fin de l’année.

Le mois dernier, Sharansky avait révélé qu’il y avait déjà eu une hausse non négligeable des chiffres de l’immigration en provenance d’Ukraine depuis le début de l’année.

Plusieurs incidents antisémites, notamment une attaque à l’arme blanche et une tentative d’incendie d’une synagogue, ont eu lieu en Ukraine depuis l’éruption en novembre d’une révolution contre la politique jugée pro-russe de l’ancien président Victor Ianoukovitch. Ce dernier a été destitué en février.

De nombreux soutiens de la révolution ont accusé des provocateurs pro-russes d’être derrière les attaques.
Mardi, le site novosti.dn.ua a indiqué que des brochures étaient distribuées par trois hommes non identifiés et encagoulés, transportant un drapeau russe.

Selon l’article, les hommes tractaient près d’une synagogue de quartier. Le site mentionne des sources anonymes de la communauté juive locale, affirmant que les brochures constituaient une provocation pour déclencher un conflit et de faire porter le chapeau aux séparatistes.

Les prospectus demandent à tous les Juifs de 16 ans et plus de se déclarer auprès de l’immeuble gouvernemental qu’occupent les séparatistes et de payer des frais d’inscription de 35 euros avant le 3 mai.

« Les Juifs ont soutenu le groupe nationaliste de [Stepan] Bandera à Kiev », écrivent les auteurs, en référence au dirigeant ukrainien qui combattit aux côtés de l’Allemagne nazie contre les troupes soviétiques dans les années 1940 avant de prendre les armes contre l’occupant allemand.

Il était également précisé dans les brochures que les Juifs sont hostiles à la République de Donetsk et qu’ils doivent déclarer tous leurs biens immobiliers et leurs véhicules.

Times of Israel staff a contribué à cet article