Si l’usage du cannabis reste controversé, de nombreuses études dans le domaine médical montre les effets thérapeutiques de cette plante.

Une étude récente menée par une collaboration entre l’Université de Tel-Aviv et l’Université hébraïque de Jérusalem, publiée dans la revue Journal of Bones and Mineral Research, explique que les propriétés médicales du cannabis permettraient une amélioration du processus de guérison des fractures osseuses, et en particulier du fémur rapporte le site Les Amis Français de l’Université de Tel-Aviv.

Le délai de guérison serait réduit à huit semaines seulement.

C’est le cannabidiol (CBD), composant psychoactif du cannabis, qui serait nécessaire à la guérison du fémur.

L’intérêt de cette étude serait de séparer les effets psychiques du cannabis de ses effets thérapeutiques. Ainsi l’utilisation de cette plante à des fins médicales seraient rendues possible sans créer d’addiction.

Le Docteur Yankel Gabet rattaché à la faculté de médecine de l’Université de Tel-Aviv explique que le CBD « est essentiellement anti-inflammatoire et ne possède aucune influence sur le psychisme ».

Il ajoute que les os guéris grâce au cannabis seraient même moins fragiles qu’avant la fracture.

Il convient de séparer le CBD du tétrahydrocannabinol (THC), composant psychotrope de la plante.

Le Docteur Gabet explique que l’organisme humain est composé de récepteurs qui peuvent être activés par le cannabis.

Cette étude est pour l’instant au stade d’essai clinique.

D’autres études sur les propriétés médicales du cannabis avaient révélé ses bienfaits sur des patients atteints de la maladie de Parkinson ou encore de la sclérose en plaque.