Plus de 150 rabbins réformés hommes et femmes ont célébré jeudi l’approbation par le cabinet du projet de zone égalitaire au mur Occidental avec un service de prière sur le futur emplacement non orthodoxe, même si le rabbinat s’est exprimé contre la zone prévue.

Les prières de jeudi matin ont marqué la décision historique prise le mois dernier par le gouvernement d’allouer un segment étendu du mur – situé sur un parc archéologique nommé l’arche de Robinson – pour des prières mixtes.

Le rabbinat, brisant jeudi son silence, a déclaré que le nouveau site de prière à l’arche de Robinson était illégal, selon le site internet ultra-orthodoxe Kikar HaShabat. Il aurait basé son opposition sur un conseil juridique qui affirme que seul le ministère des Affaires religieuses a autorité pour désigner un nouveau « site saint » en Israël.

Le conseil des grands rabbins avait convenu d’une réunion jeudi, qui s’est conclut par une demande que le gouvernement gèle ses plans à l’arche de Robinson jusqu’à ce qu’il consulte le rabbinat sur le sujet, selon le site internet.

Des femmes dansent avec un rouleau de la Torah pendant qu'elles assistent à un office mensuel au mur Occidental, le 20 avril 2015 (Crédit photo: Miriam Alster / Flash90)

Des femmes dansent avec un rouleau de la Torah pendant qu’elles assistent à un office mensuel au mur Occidental, le 20 avril 2015 (Crédit photo: Miriam Alster / Flash90)

Mais Gilad Kariv, le dirigeant du mouvement réformé en Israël, a déclaré que le rabbinat avait déjà approuvé la décision de désigner une zone mixte.

Le conseil des grands rabbins « agit comme s’il était une branche de Yahadout HaTorah ou de Shas, plutôt qu’une institution étatique », a-t-il déclaré dans un communiqué, faisant référence aux deux partis politiques ultra-orthodoxes du gouvernement.

« L’establishment rabbinique a été impliqué dans les discussions au sujet du compromis du mur Occidental et a donné son accord » a-t-il maintenu, tout en l’accusant de « lâcheté honteuse ».

« La vague d’incitations [à la haine] dans les dernières semaines contre le judaïsme réformé n’est pas lié au mur Occidental ou aux mikvés [bains rituels], mais plutôt à la compréhension et à la panique des affairistes haredi du fait que la plupart du public israélien est fatigué du monopole orthodoxe, » a-t-il déclaré.

Mercredi, le ministre adjoint de l’Education Meir Porush, du parti Yahadout HaTorah, aurait déclaré que la rencontre lundi du Premier ministre Benjamin Netanyahu avec les dirigeants des mouvements conservateur et réformé était « un poignard dans le cœur du vrai judaïsme ». Son collègue du parti Yahadout HaTorah Yisrael Eichler avait lié mardi les juifs réformés aux malades mentaux.

L’accord historique sur la prière au mur Occidental a été approuvé en janvier par le cabinet, et met officiellement en place un espace de prières égalitaire sur le lieu saint contrôlé par les orthodoxes pour la première fois dans l’histoire d’Israël. Selon les projets du gouvernement, Israël devrait construire une nouvelle place, adjacente au lieu de prières orthodoxe.

Le plan qui créerait un espace de prière unifié qui touche le mur Occidental en un point étroit dans le coin sud-ouest et plus large vers l'arrière. L'espace de prière allait toucher le mur sur un segment de 9,5 mètres. Cette image montre aussi à quoi ressemblera l'entrée de la section: un large escalier et une passerelle plate menant à l'espace de prière (JTA)

Le plan qui créerait un espace de prière unifié qui touche le mur Occidental en un point étroit dans le coin sud-ouest et plus large vers l’arrière. L’espace de prière allait toucher le mur sur un segment de 9,5 mètres. Cette image montre aussi à quoi ressemblera l’entrée de la section: un large escalier et une passerelle plate menant à l’espace de prière (JTA)

Le projet à long terme, dont les supports disent qu’il marque un soutien gouvernemental sans précédent aux courants libéraux du judaïsme, a été soutenu par Netanyahu.

Des discussions sur un projet d’extension de la section non orthodoxe du mur ont commencé en avril 2013. Les négociations ont été menées par le président de l’agence juive Natan Sharansky et l’ancien secrétaire du cabinet Avichai Mandelblit – à présent procureur général – et ont inclus des représentants des mouvements conservateur et réformé, la fondation pour l’héritage et l’association des femmes du mur.

Presque trois ans après, l’accord promulgué le mois dernier appelle à la création d’une zone « officielle et respectée » de 900 m² dans la section non orthodoxe du mur Occidental, le long d’un segment de 9,5 mètres du mur, dont Sharansky dit qu’elle pourrait accueillir 1 200 personnes. Elle aura un personnel financé par le gouvernement, des rouleaux de la Torah et d’autres objets rituels, et sera ouverte à toutes les formes de prières juives. Sharansky a estimé que sa construction prendrait jusqu’à deux ans.

Des agences ont contribué à cet article.