Les combattants rebelles de l’Armée syrienne libre (ASL) auraient apparemment mis au jour au cours du week-end une station secrète d’espionnage russo-syrienne commune à quelques kilomètres du côté israélien du plateau du Golan.

Selon des images mises en ligne sur YouTube par l’ASL, et un rapport dans le site américain The Daily Beast, des insignes liées à une agence russe de renseignement électronique Osnaz GRU ainsi qu’un service de renseignement syrien ont été trouvés sur le site d’Al-Hara, une colline près de la frontière syro-israélienne dans le domaine d’Alonei Habashan.

Dans une vidéo sur l’intérieur du site, on peut voir des photos d’officiers supérieurs russes visitant l’installation, ainsi que les registres de visiteurs. Une carte murale en russe dans l’une des chambres montre le nord d’Israël, avec des unités militaires de Tsahal et des signaux de stations de la région.

Les analystes estiment que la station a été conçue pour permettre au régime de Bachar al-Assad de suivre les groupes rebelles opérant dans le sud de la Syrie. Mais il n’est pas encore clair si celle-ci a également été utilisée pour espionner Israël.

Les responsables de la défense américains interviewés dans The Daily Beast ont déclaré que la présence d’affiches russes et d’insignes ne signifiait pas nécessairement que l’armée russe ait été présente sur place, mais pourrait plutôt indiquer la présence de conseillers russes.

Le porte-parole de l’ASL a déclaré que près de 15 soldats russes avaient été évacués des lieux par le gouvernement syrien, il y a deux semaines.

« Si ce qu’ils ont récupéré est vrai, et je n’ai aucune raison de croire que cela ne l’est pas, c’est vraiment très révélateur de la forte implication de la Russie dans ce conflit, » a déclaré le sénateur américain John McCain au Daily Beast. « Cela montre une importante coordination, la mise en place d’une installation qu’ils pourraient utiliser pour la coordination des renseignements. C’est quelque chose de très sophistiqué qu’ils ont découvert ».

Moscou et Damas entretiennent des liens étroits. La Russie a vendu des armes au régime d’Assad pour des milliards dollars, et a envoyé des conseillers militaires en Syrie. La Russie dispose également d’une base navale dans le port syrien de Tartous.