L’enclave hassidique de Kiryas Joel deviendra apparemment la première ville ultra-orthodoxe des États-Unis après avoir été soutenue massivement par les électeurs de Monroe, à New York, lors d’un référendum pour séparer cette ville des Haredim du reste de la municipalité.

Mardi, plus de 80 % des électeurs de Monroe ont soutenu la mesure de Kiryas Joel, un village de plus de 20 000 juifs yiddish associé à la communauté hassidique de Satmar, pour former la première ville hassidique de l’Etat en 35 ans.

La ville de Palm Tree – une traduction anglaise du nom de famille du rabin Satmar, Teitelbaum – devrait voir le jour en 2020, à moins que les législateurs n’accélèrent le processus.

« Aujourd’hui est vraiment un jour historique qui marquera le début d’une nouvelle ère de paix et de stabilité pour tous les habitants de Monroe », a declaré dans un communiqué l’administrateur du village de Kiryas Joel, Gedalye Szegedin, « Nous tenons à remercier tous les électeurs de Monroe pour leur soutien massif. Ils ont choisi un meilleur futur, qui est de l’ordre de la diplomatie et du compromis, et non pas de la colère et du litige. »

Le village Satmar de Kiryas Joel (Crédit : JTA / Uriel Heilman)

Les responsables de Monroe et les dirigeants de Kiryas Joel avaient finalisé en juillet un règlement juridique autorisant la création d’une nouvelle ville. Les deux partis s’étaient affrontés pendant des années au sujet de la croissance rapide de la population de Kiryas Joel et de son influence croissante sur la politique de Monroe.

Lors d’une réunion de la ville de Monroe, United Monroe a protesté contre l’annexion de 164 acres de sa ville par les voisins ultra-orthodoxes de Kiryas Joel. (Crédit : Autorisation de United Monroe)

En 2015, Kiryas Joel a annexé plus de 660 000 m2 de terre à Monroe et en a demandé 2 millions de plus. Monroe a contesté l’annexion initiale, mais les deux parties ont soumis leurs demandes au vote. Kiryas Joel obtiendra 22 000 m2 en plus de l’annexion de 2015 et abandonnera la demande pour en obtenir davantage.

La création de Kiryas Joel remonte au milieu des années 1970, quand les Juifs hassidiques se sont implantés dans la région, sous l’égide du rabbin de Satmar, Joel Teitelbaum.