Les diplomates occidentaux ont fait part de leur choc et de leur indignation suite à l’attentat terroriste perpétré vendredi sur le mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem, avec notamment des condamnations de la part de hauts-responsables américains et des Nations unies.

« Choqué par l’attentat de #Jérusalem aujourd’hui », a tweeté le coordinateur spécial pour la paix au Moyen Orient de l’ONU Nickolay Mladenov, quelques minutes après l’attaque à l’arme à feu. « Les lieux de culte sont pour la prière, pas pour la violence. Tout le monde doit prendre position contre le #terrorisme & le condamner ».

L’ambassadeur américain en Israël, David Friedman, s’est également exprimé sur Twitter, se disant : « Choqué et horrifié par cette attaque méprisable ». Il a ajouté que « le terrorisme doit être condamné par tous et vaincu. Nous prions pour les victimes ».

Le Consulat général américain à Jérusalem, qui représente l’administration américaine pour l’Autorité palestinienne, a condamné la fusillade, la qualifiant « d’acte horrible et violent ». Dans un second tweet, le consulat a ajouté : « Le terrorisme est inacceptable. Les lieux saints doivent être protégés ».

A environ 7 heures du matin, les terroristes se sont avancés vers la porte des Lions depuis le mont du Temple, puis ont ouvert le feu sur un groupe d’agents de police israéliens, selon les forces de l’ordre.

Deux agents ont été grièvement touchés et ont succombé un peu plus tard à leurs blessures. Un troisième n’a été que légèrement blessé. Après la fusillade, les terroristes se sont enfuis vers le mont du Temple, poursuivis par la police. Les agents ont tiré sur les terroristes, les tuant dans le complexe.

Les politiciens israéliens de tout le spectre ont également condamné l’attentat. Mais tandis que certains ont vivement recommandé au gouvernement de lever l’interdiction vieille de plusieurs décennies du culte juif sur le site, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a expliqué vouloir conserver le statu-quo sur le lieu saint.

Israël a annulé les prières du vendredi sur le mont du Temple pour la première fois depuis le début de la Seconde Intifada.

« L’attentat terroriste commis aujourd’hui est un événement extrêmement grave qui franchit toutes les lignes rouges », a indiqué le ministre de la Sécurité intérieure Erdan dans la matinée de vendredi. « L’enquête est en cours. Nous devrons réévaluer tous les arrangements sécuritaires sur le mont du Temple et à ses environs ».