Il y a un cinéma que les résidents de Jérusalem aiment tellement qu’ils sont prêts à contribuer à sa rénovation.

Le théâtre Lev Smadar, situé dans le quartier historique de la Colonie allemande à Jérusalem, qui a longtemps appartenu à deux sœurs et qui appartient maintenant au mari de l’une d’elles. Il fait également partie du groupe indépendant de cinéma Lev.

Dans le passé, lorsque les voisins menaçaient de fermer le théâtre en raison du bruit pendant le Shabbat – c’est l’une des rares salles de cinéma de Jérusalem qui a le droit de rester ouverte pendant le jour du repos – ou en raison de son emplacement qui en fait un placement l’immobilier de premier plan à Jérusalem, les clients de la salle de cinéma se sont assurés qu’il reste ouvert.

Maintenant, la salle de cinéma est à nouveau menacée d’être fermée en raison d’un plafond défectueux et le propriétaire actuel ne veut pas payer les travaux de réfection, a déclaré Yoash Ben-Yitzchak, un client régulier qui a participé à la protestation contre l’éventuelle fermeture.

Ben-Yitzchak et d’autres fans de Smadar ont lancé une pétition et une collecte appelées Save Smadar qui demande aux résidents concernés d’acheter une adhésion de 300 shekels qui donne droit de voir 10 films dans la salle de cinéma.

Ils espèrent ainsi recueillir des fonds pour aider à recueillir les coûts de la rénovation.

« Nous voulons atteindre un millier de personnes afin de réunir 300 000 shekels pour le Smadar », a-t-il expliqué.

Le coût total de la rénovation s’approche plus des 3 millions de shekels, mais la chaîne Lev et la municipalité sont toutes deux disposées à mettre la main à la poche tant que les clients participent à l’effort.

Plus de 1 000 personnes ont déclaré qu’elles seraient disposées à participer en moins de 48 heures après la publication de la pétition, a déclaré Ben-Yitzchak.

« C’est la deuxième fois en sept ans que nous avons dû faire beaucoup de bruit », a-t-il dit. « La première fois, Smadar a fini par devenir un bâtiment emblématique, alors nous nous sommes dit que nous allons le refaire à nouveau ».

Ben-Yitzchak a annoncé qu’ils avaient été informés qu’ils avaient jusqu’à la fin du mois de décembre pour recueillir des fonds, mais il espère qu’on leur accordera quelques mois de plus pour finaliser les plans.