Une organisation sioniste sud-africaine a publié un guide dans lequel elle donne son score le plus élevé à un parti fondamentaliste chrétien.

Dans un post sur sa page Facebook publié en amont des élections générales de cette semaine, ainsi que dans un e-mail envoyé à ses membres intitulé « Votez-vous pour un ami d’Israel ? », la fédération sioniste sud-africaine a évalué le Parti africain démocratique chrétien comme étant le plus grand supporter d’Israël parmi les partis politiques.

Sur son site, le PADC se décrit comme étant le défenseur de “Principes démocratiques chrétiens.” Ce dernier a rassemblé 0,81 % des votes aux élections générales de 2009.

La communauté juive sud-africaine a historiquement cultivé des liens étroits avec le Congrès national africain (ANC), le parti dominant, et les Juifs ont depuis longtemps joué un rôle important au sein de l’Alliance démocratique, le parti d’opposition.

Cependant,le président du Conseil juif des députés sud-africains, Zev Krengel, a déclaré au quotidien israélien Haaretz que le ANC et l’Alliance démocratique “n’ont pas toujours été de bons amis d’Israël.”

Krengel et son frère Avrom, qui dirige la fédération sioniste, nient le fait que cette dernière soutienne un quelconque parti politique, décrivant le système d’évaluation mis en place par la fédération comme un guide pour les électeurs, selon le Jerusalem Post.

Les Krengels n’ont pas répondu aux demandes du Times of Israel pour de plus amples commentaires.

Un porte-parole pde la fédération sioniste sud-africaine en Israël, connu sous le nom de Telfed et qui n’est pas lié à la Fédération en Afrique du Sud, a déclaré que le groupe n’est en aucune façon à l’origine de la circulaire.

Les relations entre la communauté juive sud-africaine et le ANC ont été tendues ces derniers temps, particulièrement en ce qui concerne Israël. En 2012, le ANC a adopté la résolution d’entreprendre des boycotts, de couper les investissements, et de sanctionner Israël comme faisant partie intégrale de sa politique officielle.

D’autre part, plusieurs représentants officiels du gouvernement affiliés au ANC ont sévèrement critiqué Israël.