3,4 milliards de dollars ont été levés en 2014 par les entreprises israéliennes du secteur high-tech – que ce soit auprès des sociétés de capital de risque ou d’autres investisseurs privés, rapporte le journal israélien Ynet.

Les secteurs de l’Internet, des sciences de la vie et des logiciels sont les plus porteurs.

Selon un rapport de Israel venture capital (IVC) et du cabinet KPMG, ce sont 688 sociétés israéliennes qui ont recueilli des fonds l’année dernière, pour un montant cumulé en augmentation de 46 % par rapport à 2013.

Le high-tech israélien est un secteur essentiel en Israël.

Il représente à lui seul 12,5 % de la production économique, 8 % des emplois du pays et plus de 50 % des exportations industrielles.

Ce domaine d’activité agit comme un aimant important pour l’investissement, en attirant des centaines de multinationales comme Apple, Intel et Google.

Ces géants mondiaux installent en Israël des centres de R&D et acquièrent régulièrement des start-ups israéliennes.

« La hausse du montant des capitaux levés par des entreprises israéliennes du high-tech reflète directement l’augmentation croissante du nombre de grandes transactions », a déclaré Koby Simana, directeur général du centre de recherche IVC.

Selon Ofer Sela, associé chez KPMG, 39 entreprises ont levé individuellement plus de 20 millions de dollars de financement en 2014.