Des Palestiniens ont ouvert le feu sur une patrouille israélienne, mercredi en fin de matinée, le long de la bande sud de Gaza, selon l’armée israélienne. Un soldat bédouin du bataillon de reconnaissance a été touché à la poitrine et grièvement blessé. Il a été évacué vers un hôpital, a révélé l’armée israélienne.

La patrouille opérait sur le côté israélien de la frontière près du kibboutz Kissufim quand elle a été prise pour cible par des snipers et des mitrailleuses.

Des sources palestiniennes ont déclaré qu’un échange de tirs a suivi, des tanks israéliens frappant une cible à l’est de Khan Younis.

Selon elles, un commandant de l’unité de surveillance du Hamas a été tué dans les représailles de Tsahal, rapporte la radio Kol Israël.

L’armée israélienne a mené mercredi un raid aérien sur le sud de la bande de Gaza après des échanges de tirs avec des tireurs palestiniens, a indiqué le porte-parole de l’armée.

« En réponse à une attaque contre nos forces qui se trouvaient à l’est de la barrière dans le sud de la bande de Gaza, nous avons immédiatement attaqué les cibles concernées », a indiqué l’armée dans un communiqué, peu après l’annonce par des sources médicales palestiniennes de la mort d’un membre du Hamas dans la même zone.

L’armée israélienne a confirmé avoir mené un raid aérien et dirigé des tirs de char blindé sur la zone située à l’est de Khan Younès après des tirs de snipers contre ses soldats, qui patrouillaient du côté israélien de la frontière.

« En réponse à une attaque contre nos forces qui se trouvaient à l’est de la barrière dans le sud de la bande de Gaza, nous avons immédiatement attaqué les cibles concernées. Il y a eu un raid aérien et des tirs depuis un char blindé », a indiqué l’armée dans un communiqué.

Des sources médicales palestiniennes ont indiqué que Tayseer al-Ismary, âgé de 33 ans, avait été tué par des tirs israéliens. Une source au sein du groupe terroriste du Hamas a précisé qu’il appartenait à la branche militaire du groupe, les brigades Ezzedine al-Qassam.

Les agriculteurs israéliens ont cessé tout travail à proximité de la clôture de la frontière, selon le site Ynet.