Le nombre d’incidents antisémites aux Etats-Unis a légèrement augmenté en 2016 par rapport à l’année précédente, révèlent de nouveaux chiffres sur les crimes de haine qui ont été diffusés lundi par le FBI.

Selon le Bureau fédéral d’investigation, il y a eu 1 273 crimes de haine liés à la religion en 2016. Sur ce chiffre, 684 (soit 53,7 %) ont été de nature antisémite.

En comparaison, en 2015, il y avait eu 1 244 crimes de haine liés à la religion – 29 de moins qu’en 2016. Sur ce total, 664 étaient antisémites, soit 53,3 %.

Après les Juifs, ce sont les musulmans qui sont la cible du plus grand nombre de crimes de haine et ce sont ainsi 307 incidents anti-islamiques qui ont été enregistrés par le FBI en 2016, ce qui représente approximativement un quart du nombre total.

Dans l’ensemble, il y a eu plus de 6 100 crimes de haine commis l’année dernière, ce qui représente une hausse de 5 % par rapport à 2015. En 2015 et en 2016, ce chiffre a désigné les crimes commis contre des individus en raison de leur race ou de leur ethnie.

Plus de la moitié des 4 229 crimes racistes répertoriés ont visé des Afro-américains.

Ce rapport annuel est le plus complet en ce qui concerne les crimes de haine aux Etats-Unis. Mais les autorités avertissent qu’il reste toutefois aléatoire, en partie parce qu’il se base sur des informations transmises volontairement aux agences policières de tout le pays.

Les statistiques rendues publiques par le FBI semblent contredire un certain nombre de rapports et de sondages au cours de l’année passée qui suggéraient une nette augmentation de l’antisémitisme aux Etats-Unis.

Au mois d’avril, l’ADL (Anti-Defamation League) avait diffusé un rapport affirmant qu’il y avait eu 1 266 incidents antisémites en 2016, ce qui représentait une hausse de 34 % par rapport à 2015. Ce rapport avait inclus une vague d’alertes à la bombe commises auprès de centres communautaires juifs de tout le pays qui a été ultérieurement attribuée à un adolescent israélien.

Une croix gammée et le salut nazi « Sig Heil » retrouvé devant la synagogue Beit Torah de Colorado Springs, le 4 août 2017. (Crédit : capture d’écran KKTV)

Au début du mois, l’ADL a fait savoir que les neuf premiers mois de 2017 ont été marqués par une augmentation de 67 % des incidents antisémites par rapport à la même période en 2016.

L’ADL a cité la saison de campagne de 2016 – et en particulier la candidature du président américain Donald Trump — comme catalyseur d’activités antisémites et a ajouté qu’il y avait eu 34 incidents spécifiques liés à l’élection.